Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Jean Cournoyer

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

Jean Cournoyer

 

Biographie

Né à Sorel, le 16 mars 1934, fils de Louis-Philippe Cournoyer, commis de bureau, et de Marie-Louise Bibeau.

Étudia à l'École De Guise et à l'École supérieure du Sacré-Cœur à Sorel, au Séminaire de Saint-Hyacinthe et à l'Université de Montréal où il occupa les postes de président de l'Association générale des étudiants et de la Société des débats. Admis au Barreau du Québec en juillet 1960.

Avocat et conseiller en relations de travail à Montréal et à Québec. Secrétaire adjoint et conseiller juridique de l'Association de la construction de Montréal de 1960 à 1962, puis officier des relations ouvrières pour cette association de 1962 à 1964. Membre du Conseil supérieur du travail du Québec de 1963 à 1966. Directeur des relations de travail à la Compagnie canadienne de l'Exposition universelle de Montréal de juin 1965 à janvier 1968. Porte-parole officiel du gouvernement provincial, de la Fédération des commissions scolaires catholiques du Québec et de l'Association des commissions scolaires protestantes lors des négociations avec les enseignants du Québec de 1967 à 1969. Négociateur pour le règlement du conflit des hôpitaux du Québec en 1969. Médiateur spécial de plusieurs conflits de travail, notamment ceux de Seven-Up (Montréal), de Noranda Copper Mills et de Canada Copper Mills (Montréal), de Reynolds Aluminium (Cap-de-la-Madeleine) et de George Christie Ltd. (Trois-Rivières). Secrétaire-trésorier du comité de sécurité sociale de l'Industrie de la construction de Montréal et de l'Industrie de la plomberie et tuyauterie de Montréal.

Élu député de l'Union nationale dans Saint-Jacques à l'élection partielle du 8 octobre 1969. Ministre de la Fonction publique dans le cabinet Bertrand du 23 décembre 1969 au 12 mai 1970. Ministre du Travail et de la Main-d'œuvre dans le même cabinet du 12 mars au 12 mai 1970. Défait en 1970. Assermenté ministre du Travail et de la Main-d'œuvre dans le cabinet Bourassa le 29 octobre 1970. Élu député libéral dans Chambly à l'élection partielle du 8 février 1971, fut réélu dans Robert-Baldwin en 1973 et continua d'occuper le poste de ministre du Travail et de la Main-d'œuvre jusqu'au 30 juillet 1975. Ministre de la Fonction publique du 12 mai 1972 au 21 février 1973. Ministre des Richesses naturelles du 30 juillet 1975 au 26 novembre 1976 dans le cabinet Bourassa. Défait dans Richelieu en 1976.

Retourna à la pratique du droit dans le cabinet Robinson, Cutler, Sheppard, Borenstein, Shapiro, Langlois et Flam en 1977. Animateur de plusieurs émissions de radio et de télévision à partir de 1977. Maire de la Ville de Dollard-des-Ormeaux de 1978 à 1982. Animateur d'une émission d'affaires publiques à CKAC de juillet 1988 à juin 2000. Chroniqueur au Journal de Montréal et au Journal de Québec de mars 2004 à mai 2005. Membre du Comité de vigie sur la référence de main-d'œuvre dans l'industrie de la construction de novembre 2012 à l'automne 2014.

Reçut le prix René-Chaloult en 2014.

Publia Le Petit-Jean en 1993, Plus ça change, plus c'est pareil, désespoir! en 1994, La Mémoire de Québec : de 1534 à nos jours en 2001 et Jean Cournoyer, dans le feu de l'action en 2012.

Date de mise à jour de la biographie : Janvier 2015

Archives