Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Godfroy Langlois

Recherche avancée dans les fiches biographiques des députés

Pour savoir qui est votre député, saisissez votre code postal ou le nom de votre circonscription (comté). Pour accéder à la fiche biographique d’un député, saisissez le nom du député ou le nom de sa circonscription.

Veuillez saisir un mot clé avant d'effectuer la recherche.
Trouver un député selon les critères suivants : OU
 

Trouver un député selon les critères suivants :

OU

Ces critères ne peuvent être combinés avec le critère « Mots clés » de la recherche avancée.

Chercher par :

Veuillez saisir un mot clé ou sélectionner une session pour obtenir des résultats.

Godfroy Langlois

(1866-1928)

 

Biographie

Né à Sainte-Scholastique (Mirabel), le 26 décembre 1866, fils de Joseph Langlois, marchand, et d'Olympe Proulx Clément.

Étudia au Collège de Sainte-Thérèse, au Collège Saint-Laurent et à l'Université Laval à Montréal. Diplômé en droit en 1886.

Exerça la profession de journaliste. Collabora à plusieurs journaux, notamment Le Clairon, et fut directeur de L'Écho des Deux-Montagnes devenu en 1892 La Liberté. Fut également rédacteur en chef de La Patrie de 1897 à 1903, puis fondateur et directeur du Canada de 1903 à 1910 et du Pays à partir de 1910. Président de la Quebec Press Association et du Comité des journalistes de Montréal en 1903.

Président du Club national de Montréal en 1901. Élu député libéral dans Montréal no 3 en 1904. Réélu en 1908 puis en 1912 dans Montréal-Saint-Louis. Son poste devint vacant lorsqu'il fut nommé, le 14 mai 1914, agent général de la province de Québec en Belgique, poste qu'il occupa du 1er juillet 1914 jusqu'à son décès.

Directeur de l'Association des citoyens de Montréal. Membre de l'Automobile-Club de France, du Cercle Interallié de Paris, du Cercle des sports de Bruxelles et du Club de réforme de Montréal.

Publia notamment La République de 1848 (1897), Sus au Sénat (1898) et L'Uniformité des livres (1908).

Décédé à Bruxelles, le 6 avril 1928, à l'âge de 61 ans et 3 mois. Son corps fut rapatrié au Québec pour être inhumé dans son village natal, le 28 juillet 1928.

Avait épousé à Montréal, dans la paroisse Saint-Louis-de-France, le 24 janvier 1900, Louise Hirbour, fille d'Emmanuel Hirbour, notaire, et de Délia Giard.

Date de mise à jour de la biographie : Novembre 2016