Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Thomas D'Arcy McGee

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

Thomas D'Arcy McGee

(1825-1868)

 

Biographie

Né à Carlingford, dans le comté de Louth, en République d'Irlande, le 13 avril 1825, fils de James McGee, employé du Coast Guard Service, et de Dorcas Catherine Morgan. Signait McGee et M'Gee.

Fréquenta une école primaire catholique à Wexford en République d'Irlande. Plus tard, fut diplômé du Collège McGill de Montréal, puis admis au Barreau le 2 décembre 1861.

S'embarqua en avril 1842 à destination de Providence, dans le Rhode Island, puis s'installa à Boston. Travailla pendant deux ans comme agent itinérant du journal catholique le Boston Pilot, dans lequel il fit paraître 40 articles sur l'histoire de la littérature irlandaise. En 1844, devint rédacteur en chef du journal. Retourna en Irlande en juin 1845 pour occuper un poste au sein du Freeman's Journal de Dublin. Se lia au groupe nationaliste Young Ireland, pour lequel il écrivit deux livres; collabora également au journal de ce groupe, le Nation, auquel il passa en avril 1846. Adhéra à l'Irish Confederation, fondée cette année-là dans le but de séparer l'Irlande et la Grande-Bretagne; en fut élu secrétaire en 1847. Après l'échec de ce mouvement, repartit pour les États-Unis à l'automne de 1848. Fonda d'abord, à New York, le Nation, puis, au printemps de 1850, à Boston, l'American Celt and Adopted Citizen, journal qu'il déménagea à Buffalo en 1852 et à New York l'année suivante. Vint à Montréal au printemps de 1857, invité par les chefs de la communauté irlandaise; publia pendant un an le New Era.

Élu député de la Cité de Montréal en 1858. Élu sans opposition dans Montréal-Ouest en 1861. Rouge. Membre du ministère Macdonald-Sicotte à titre de président du Conseil exécutif du 24 mai 1862 au 15 mai 1863. À son entrée au cabinet, son siège de député était devenu vacant. Réélu à une élection partielle le 5 juin 1862. Réélu en 1863; de tendance conservatrice. Fit partie des ministères Taché-Macdonald et Belleau-Macdonald: conseiller exécutif et ministre de l'Agriculture, de l'Immigration et des Statistiques du 30 mars 1864 au 6 août 1865 et du 7 août 1865 au 1er juillet 1867. À son entrée au cabinet, son siège de député s'était trouvé vacant. Réélu à une élection partielle le 11 avril 1864; participa à la Conférence de Charlottetown en septembre et à celle de Québec en octobre. Fut délégué du Canada à l'Exposition internationale de Dublin en 1865. Son mandat de député prit fin avec l'avènement de la Confédération, le 1er juillet 1867. Défait dans Prescott aux élections provinciales en Ontario, mais élu député conservateur de Montréal-Ouest à la Chambre des communes en 1867.

Était opposé au mouvement des Feniens, l'Irish Revolutionary Brotherhood. Fut banni de la St. Patrick's Society de Montréal en 1867. Membre de plusieurs sociétés à caractère littéraire, historique et scientifique au Bas-Canada, en Irlande et aux États-Unis; président de la Humane Society of British North America. Outre des conférences, des discours et des articles de journaux, écrivit bon nombre d'ouvrages, surtout historiques, le premier étant Eva MacDonald, a Tale of the United Irishmen, publié à Boston en 1844, et le dernier, A Popular History of Ireland, à New York en 1863. Est aussi l'auteur d'une oeuvre de fiction, Sebastian, or the Roman Martyr(1861), et de très nombreux poèmes signés Amergin.

Décédé en fonction à Ottawa, le 7 avril 1868, à l'âge de 42 ans et 11 mois. Inhumé dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, à Montréal, le 13 avril 1868.

Avait épousé à Dublin, le 13 juillet 1847, Mary Theresa Caffrey.

Source : DBC.

Date de mise à jour de la biographie : Mai 2009