Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire

Jean Mercier

(1899-1985)

 

Né à Saint-Adrien-d'Irlande, le 29 mai 1899, fils de Godfroi Mercier, cultivateur, et de Georgiana Pépin.

Fit ses études dans sa paroisse natale, au Collège de Victoriaville, au Séminaire du Sacré-Coeur à Saint-Victor-de-Beauce, au Séminaire Saint-Charles-Borromée à Sherbrooke, au Collège Saint-Laurent et à l'Université Laval à Québec. Fit sa cléricature auprès de M.-A. Lemieux et fut admis au Barreau de la province de Québec le 13 septembre 1926.

Exerça sa profession à Québec et fut associé à Me Jacques Casgrain de 1936 à 1938. Créé conseil en loi du roi le 4 janvier 1939.

Organisateur et trésorier de l'Union nationale de 1935 à 1942. Nommé conseiller législatif de la division de LaSalle le 4 janvier 1939, appuya l'Union nationale. Démissionna le 23 septembre 1939.

Nommé juge à la Cour municipale de Québec le 21 juin 1945, occupa cette fonction jusqu'en 1950. Retourna à la pratique du droit et fut associé à Me Émilien Simard jusqu'en 1952, puis à Me Louis F. Cantin jusqu'en 1955. Membre de la Commission de l'office de l'électrification rurale de 1955 à 1968 et président de 1965 à 1968. Membre de la Commission d'étude des lois coopératives du Québec de 1956 à 1961. Revint à l'exercice de sa profession en 1968. Fut directeur de la Gaspesia Sulphite Co. Membre de l'Association du Barreau du Québec et de l'Association du Barreau du Canada. Auteur d'articles sur l'histoire du Canada et sur le droit parus dans la Revue du Barreau et la Canadian Bar Review.

Décédé à Québec, le 9 mai 1985, à l'âge de 85 ans et 11 mois. Inhumé à Sainte-Foy, dans le cimetière Notre-Dame-de-Belmont, le 13 mai 1985.

Avait épousé à Montréal, dans la paroisse Saint-Louis-de-France, le 20 septembre 1928, Marie-Rose-Aimée Dussault, fille d'Henri Dussault, industriel, et d'Honorine Phaneuf; puis, à Québec, dans la paroisse des Saints-Martyrs-Canadiens, le 11 mars 1961, Yvette Darveau, fille de Charles-Henri Darveau, comptable, et d'Anne-Marie Boucher.

Mise à jour de la biographie : Mai 2009