Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Visiteurs > 225e anniversaire des institutions parlementaires du Québec > Faits saillants de l’histoire parlementaire du Bas-Canada

Liens Ignorer la navigationFaits saillants de l’histoire parlementaire du Bas-Canada

Saviez-vous que...

Bande dessinée À tous les électeurs

À tous les électeurs
Imprimée à Québec par Samuel Neilson en 1792, cette bande dessinée pourrait être de l’œuvre du graveur d’origine allemande John George Hochstetter. Crédit : Bibliothèque de l’Université McGill, collections spéciales et livres rares.

La BD québécoise et les premières élections ont le même âge? En effet, un placard intitulé À tous les électeurs avait pour objectif de mousser la candidature des marchands dans le comté de la Haute-Ville de Québec en 1792. Deux candidats, Mathew Macnider et William Grant, sont à l’origine de cet imprimé. Tous deux se feront d’ailleurs élire et seront de la première cohorte de députés. Il s’agit de la plus ancienne BD à bulles d’expression française recensée à ce jour.  Découvrez le seul exemplaire connu parmi les 150 imprimés à l’origine dans l’exposition 1792. La naissance d’un Parlement.

C'est arrivé le...

10 juin 1791 : Sanction royale de l'Acte constitutionnel qui institue une chambre d’assemblée au Bas-Canada.

24 mai 1792 : Émission des  brefs  (décrets) des premières élections générales prévues en juin et en juillet. La campagne électorale est officiellement lancée.

17 décembre 1792 : Ouverture de la 1re session du 1er Parlement par le lieutenant-gouverneur, Alured Clarke, dans l’ancienne chapelle du palais épiscopal, à Québec.

18 décembre 1792 : Jean-Antoine Panet, député de Québec (Haute-Ville), est élu orateur par ses pairs.

21 janvier 1793 : Début du débat sur les langues. Jamais auparavant la question de la langue officielle de l’Administration ne s’était posée dans la colonie.

23 janvier 1793 : Par un vote de 20 contre 14, adoption par l’Assemblée d’une résolution qui place le français et l’anglais sur un pied d'égalité en les considérant comme langues officielles de la législation.

19 avril 1793 : Résolution de l'Assemblée demandant que toute aide financière ou toutes allocations futures soient le privilège de cette Chambre et que tout projet de loi en ce sens y prenne son origine.

19 mars 1810 : Arrestation de trois députés sortants, Pierre-Stanislas Bédard (Basse-Ville de Québec), François Blanchet (Hertford) et Jean-Thomas Taschereau (Dorchester et Leinster), qui sont accusés de pratiques séditieuses en raison de leurs liens avec le journal Le Canadien.

21 février 1834 : Adoption par l'Assemblée des quatre-vingt-douze Résolutions (par 56 voix contre 24), après cinq jours de débats orageux.