Follow us on Linked InFollow us on YoutubeFollow us on Instagram

Discover our
surprising jobs!

Administration, business, accounting and finance

Description

Without our administrative team, the National Assembly would be unable to fulfil its mission. Always at the heart of the organization’s projects and priorities, the people working in this field carry out many mandates, including budget preparation and follow-up, research, analysis and writing up of documents in support of the organization’s various projects. These few examples suffice to show how influential and essential these jobs are within our organization, and how important they are to keep our institution running smoothly.

Join us and help us ensure that the Assembly is an effective and successful organization!

Types of jobs

Ongoing recruitment process Ongoing recruitment process

Conseillère et conseiller en gestion des ressources humaines Ongoing recruitment process

Conseillère et conseiller en gestion des ressources humaines
Personnel professionnel

Les personnes qui agissent à ce titre occupent une place importante au sein de l’organisation. Elles figurent parmi les spécialistes qui permettent à l’Assemblée de se développer à titre d’employeur de choix. Par leur expertise, elles permettent aux meilleurs talents de grandir, de se maintenir à niveau en mettant de l’avant le développement du personnel et, plus important encore, elles créent un environnement propice pour que les employés évoluent dans un milieu sain et respectueux. Pour ce faire, ces personnes aiguillent les dirigeantes et dirigeants à l’aide de conseils judicieux, revisitent les politiques en place et usent de créativité. Elles font également preuve d’innovation en proposant de nouvelles mesures pour faciliter la réalisation de chaque personne tout en demeurant à l’affut des meilleures pratiques en matière de ressources humaines.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Assurer un rôle-conseil auprès des membres de l'Assemblée nationale, des gestionnaires et des membres de l’équipe relativement aux conditions de travail, aux directives, aux politiques, aux lois et règlements en matière de relations de travail, et informer le personnel administratif et politique relativement à l'application de toutes ces mesures.
  • Collaborer avec les collègues de la DRH à différents mandats de développement organisationnel ou exercer un rôle-conseil auprès des gestionnaires en matière de mobilisation, de climat de travail, de reconnaissance et de développement des compétences.
  • Accompagner les gestionnaires clients dans le processus d’attribution des emplois et exercer un rôle-conseil auprès de ces derniers sur les différentes activités inhérentes à la stratégie visant à pourvoir les emplois.

Financial management officer Ongoing recruitment process

Financial management officer
Personnel professionnel

A person acting in this capacity provides advice pertaining to budgetary oversight, auditing and financial operations in relation to the expenditures of the National Assembly’s administrative directorates and of its Members. This person is essential to the proper functioning of the Assembly, because he or she provides the professional expertise needed to ensure the consistency, monitoring and compliance of expenditures and of the amounts made available to the organization. He or she provides House Officers, Members and assistants responsible for managing their allowances with advice on analyzing and interpreting the administrative and financial rules specific to the Assembly.

As a Financial Management Officer, you may be called on to:

  • perform targeted research and analyses on the regulatory and accounting frameworks in effect in the public service and in the National Assembly
  • validate the compliance of all financial transactions relating to payroll, analyze the payroll reports and ensure that financial information is handled properly
  • coordinate and carry out the stages of the budget cycle and report the results to the authorities while ensuring that processes are optimized
  • develop budget audit and oversight tools by issuing directives that are appropriate given existing regulations and by seeking innovative solutions to special situations. 

Socio-economic research and planning officer Ongoing recruitment process

Socio-economic research and planning officer
Personnel professionnel

A person acting in this capacity carries out studies and research aimed at social and economic development. The person analyses various factors, such as legislation, fundamental research findings, technological and cultural change, demographic change and statistical data in general. He or she assesses the impact of these factors on administrative policies and tries to predict their implications and consequences.

As a Socio-Economic Research and Planning Officer, you may be called on to:

  • see to the coordination, proper functioning and improvement of the safety and monitoring strategy and follow up on it to ensure that human, material and information resources are protected
  • provide parliamentarians with research and analysis assistance with regard to their Governemnt oversight activities and, more specifically, to contribute to accountability exercises under the Public Administration Act
  • advise and assist the directorate’s management team in areas of activity that concern the directorate’s development, strategic planning and follow-up of everyday activities
  • assist parliamentary committees with regard to self-initiated mandates on various topics of public interest, in particular by designing and presenting methodological approaches to committees and steering committees.

Administration officer

Administration officer
Personnel professionnel

Persons acting in this capacity help implement government policies. Their duties require them to possess human relations and organizational skills, as well as a strong strategic and global grasp of the issues in their directorate and the organization. They should be familiar with the regulations, directives and procedures relating to the Assembly and those in effect in the Québec public service.

As an Administration Officer, you may be called on to:

  • advise and assist managers with annual real estate project planning
  • produce the various statistical reports setting out the budget situation and recommend action plans to meet budget commitments
  • take part in various committees and working groups and act as management representative at various meetings in order to contribute to the Assembly’s strategic development and to the achievement of the Assembly’s objectives.

Advisor on international affairs Ongoing recruitment process

Advisor on international affairs
Personnel professionnel

Persons acting in this capacity develop and propose policies, draft agreements and international strategies to promote Québec’s influence and its development. They conceive, plan and organize the Assembly’s relations with other parliaments and interparliamentary organizations, as well as other non-governmental organizations. Certain advisors are also responsible for the Assembly’s protocol services and for preparing and overseeing official ceremonies.

As an Advisor on International Affairs, you may be called on to:

  • plan and organize logistical and protocol arrangements for the reception of foreign delegations, official ceremonies and other protocol activities held at the National Assembly
  • prepare the missions of Québec parliamentarians outside the province by proposing key themes, researching those themes and preparing relevant files for the meetings
  • advise political and administrative authorities on issues related to the content of interparliamentary and international relations activities and on the development and strengthening of the Assembly’s actions within the framework of its multilateral relations.

Office clerk

Office clerk
Personnel de soutien

The primary and everyday duties of a person acting in this capacity consist in performing various tasks that involve collecting, verifying, selecting, interpreting, preparing and transmitting data, as well as processing mail. These tasks mainly entail applying regulations, directives and administrative measures, as well as performing clerical tasks in relation to bookkeeping, statistics and procurement.

As an Office Clerk, you may be called on to:

  • perform various tasks as an accounts payable clerk, such as invoice entry, adding and modifying banking information and creating forms
  • receive, fill out, clarify and transfer requests and reports from occupants, and answer the directorate’s phone messages and emails to facilitate expedient processing by the various services
  • receive and redirect the Library’s telephone calls and control document circulation (internal loans and interlibrary loans).

Office assistant

Office assistant
Personnel de soutien

Persons acting in this capacity perform office tasks such as distributing various messages and documents, operating copy and assembly machines and manually filing documents. Some office assistants also provide messenger services to Members and administrative units within the Assembly buildings and other buildings on Parliament Hill.

As an Office Assistant, you may be called on to:

  • receive and process messenger requests from both parliamentary and administrative clients, prioritizing requests according to the needs and requirements of each clientele
  • provide personalized messenger services by distributing or collecting various types of mail, including envelopes, small packages or other documents pertaining to the activities of the directorates
  • distribute bills that are under embargo to the House, the office of the Government House Leader and the Committee Secretariat.

Secretary

Secretary
Personnel de soutien

Persons acting in this capacity carry out various administrative support tasks to promote the efficient operation of the Assembly. Recognized for the rigour and quality of their work, they assist in producing, updating and following up on documents. They inform their colleagues of rules of practice for formatting documents and advise them on the proper use of office tools.

As a Secretary, you may be called on to:

  • contribute to streamlining the directorate’s administrative tasks by participating in the administration of its day-to-day affairs
  • establish priorities, ensure that the various files are updated and followed up on, and take part in the development of the agendas
  • compile data concerning human, financial, material and computer resources and complete administrative or statistical management information reports.

Stores person

Stores person
Personnel de soutien

Persons acting in this capacity provide political and administrative staff on Parliament Hill and riding office personnel with the office supplies needed for their work. They also provide maintenance staff with the tools, materials and hardware they need to conserve and restore the Assembly’s immovable property.

As a Stores Person, you may be called on to:

  • manage the purchasing, receiving, storage and distribution of office supplies or other goods using procurement software (purchases, orders, stockouts)
  • source various out-of-stock products from suppliers at the request of clients, specifically by querying different suppliers to obtain the best price on the requested items
  • ensure that the requirements of the Workplace Hazardous Materials Information System and the process applicable to these products are properly implemented at the Assembly.

Information agent

Information agent
Personnel de soutien

Persons acting in this capacity respond to inquiries addressed to the administration about the interpretation and implementation of Acts, regulations and directives, as well as about parliamentary activities. They interact directly with citizens, either by phone, email or in person. They enhance the Assembly’s public image and facilitate relations between the population and the institution.

As an Information Agent, you may be called on to:

  • assist individuals with their enquiries by identifying their specific needs and considering all relevant aspects of their requests
  • establish the portal’s daily calendar of activities, follow up on reservations and issue the required passes to the clientele attending an Assembly Sitting, and compile the statistics necessary to produce monthly and annual reports
  • greet and register visitors to the Assembly and provide a cloakroom service.

Administration technician Ongoing recruitment process

Administration technician
Personnel technique

Persons acting in this capacity carry out various technical tasks related to financial resources management, human resources management and work organization. Some participate in developing and applying standards for furnishings or equipment and others carry out various administrative tasks to ensure that the National Assembly’s day-to-day operations run smoothly. This diversified job group allows those who belong to it to play a key role in the proper functioning of the institution.

As an Administration Technician, you may be called on to:

  • regarding human resources management, participate in the hiring process and in personnel selection, including by determining candidates’ eligibility
  • regarding work organization, provide the technical support required for the various projects to be carried out, including by providing advice and explanations to the organization’s administrative units
  • regarding standards for furnishings or equipment, set up spaces according to people’s needs so as to support them in the exercise of their functions
  • regarding administrative support, carry out operations related to budgetary resources planning and monitoring by preparing reports and keeping tracking tables up to date.

Accomplishments

Our exciting, innovative projects!

Rencontre intersessionnelle virtuelle de la Commission interparlementaire franco-québécoise (CIFQ)

Direction des relations interparlementaires et internationales et du protocole (DRIPP)

Responsable du projet : Mylène Poulin

Collaborateurs et collaboratrices : Équipe du Protocole

Date de réalisation du projet : 15 février 2021

La toute première rencontre bilatérale virtuelle entre des parlementaires de l’Assemblée nationale du Québec et de l’Assemblée nationale française s’est déroulée le 15 février 2021. Il s’agissait d’une rencontre intersessionnelle de la Commission interparlementaire franco-québécoise (CIFQ), qui se réunit habituellement chaque année, en alternance au Québec et en France. Le président de l’Assemblée nationale, M. François Paradis, a dirigé la rencontre de deux heures au cours de laquelle les participantes et les participants ont discuté de l’utilisation du numérique dans le domaine de l’éducation. Des experts québécois et français se sont également joints à cette rencontre pour offrir des présentations sur le sujet.

Tant pour le contenu de la séance que pour la logistique que demande une telle réunion, l’équipe de la DRIIP s’est mobilisée afin de trouver de nouvelles façons de travailler en virtuel, tout en respectant le protocole qu’implique ce genre de rencontre parlementaire. Pour une équipe habituée de coordonner des événements en personne à l’Assemblée ou à l’étranger, l’implantation de ces rencontres virtuelles a permis de maintenir les relations avec les institutions parlementaires partenaires et d’assurer le dynamisme des relations interparlementaires de l’Assemblée nationale tout au long de la pandémie.

Plan d’action diversité et inclusion

Plan d’action diversité et inclusion

La Direction des ressources humaines en collaboration avec la Direction du secrétariat général adjoint à l’administration, du vivre-ensemble et de la prévention du harcèlement

Responsable du projet : Katherine Morissette-Lavoie

Collaborateurs et collaboratrices : Claudia Rousseau et Didier Dolbec

Anik Laplante et Célia Cantin

Date de réalisation du projet : Automne 2020 au printemps 2021

L’Assemblée nationale a déposé son premier Plan d’action en matière de diversité et inclusion. Ce plan vise à valoriser la diversité et la différence sous toutes ses formes.

C’est grâce à l’implication de plusieurs membres du personnel que l’élaboration de ce plan d’action a été rendue possible. En effet, on a pu compter sur la participation de 40 personnes à des groupes de discussion sur le sujet.

De plus, dans le but de favoriser un milieu de travail inclusif, un comité sur la diversité et l’inclusion a été formé. L’Assemblée nationale a aussi nommé une répondante en matière de diversité et d’inclusion. Il s’agit donc d’un projet rassembleur qui mobilise du personnel de plusieurs directions de l’Assemblée.

Le Plan d’action diversité et inclusion fait partie de la stratégie du vivre-ensemble de l’Assemblée nationale, misant sur la sensibilisation et la prévention afin de mettre en œuvre des actions concrètes qui favorisent le bien-être au travail.

Commission spéciale sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie

Commission spéciale sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie

Direction des commissions parlementaires

Responsable du projet : Ann-Philippe Cormier

Collaborateurs et collaboratrices :
Constance Goodrich-Maclean
Astrid Martin
Félix Bélanger
Mathieu Houle-Courcelles
Laurie Gosselin-Bélanger

Plusieurs membres du personnel du Centre d’expertise numérique, de la Direction des commissions parlementaires, de la Direction des communications et de la Direction de la Bibliothèque.

Date de réalisation du projet : Avril 2021 à décembre 2021

En 2014, la Loi concernant les soins de fin de vie est adoptée à l’Assemblée nationale, faisant du Québec un précurseur en matière d’aide médicale à mourir. Le 31 mars 2021, une commission spéciale est instituée afin d’étudier les enjeux liés à l’élargissement potentiel de l’aide médicale à mourir pour les personnes en situation d’inaptitude et celles souffrant de troubles mentaux.

Au cours des huit mois qu’auront duré les travaux, la Commission spéciale sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie (CSSFV) s’est réunie à 39 reprises en séances de travail et le comité directeur a tenu 47 rencontres. Afin d’enrichir les discussions, les membres de la Commission ont assisté à 74 auditions publiques, produit un document de consultation et mené une consultation en ligne. Une forte participation citoyenne a été constatée. En effet, la Commission a reçu 75 mémoires, 3 421 questionnaires remplis au moyen de la consultation en ligne et plus de 2 000 commentaires. L’ensemble des travaux a permis à la Commission de déposer un rapport contenant 11 recommandations et 7 observations.

La secrétaire de la commission était chargée de coordonner tous les aspects liés à la tenue des travaux, en plus de conseiller la présidence de la Commission et ses membres. Elle a travaillé en étroite collaboration avec les autres directions de l’Assemblée nationale pour que le mandat soit réalisé conformément aux orientations de la Commission. Mentionnons à cet effet le travail des analystes du Service de la recherche de la Direction de la Bibliothèque qui, par leurs travaux de synthèse, d’analyse et de rédaction, ont accompagné la Commission à toutes les étapes du mandat afin que les membres disposent d’une information complète, pertinente et rigoureuse, et de l’équipe de la Direction des communications, qui a veillé à la réalisation de l’ensemble des actions de communication entourant les travaux de la Commission.

Une commission spéciale se distingue des commissions sectorielles par son cadre particulier qui l’amène à étudier un enjeu de société dont les parlementaires souhaitent se saisir. Habité par un désir commun de soutenir les membres de la Commission dans l’exercice de leurs fonctions, le personnel administratif de la CSSFV a fait preuve de créativité et de rigueur afin de mener à terme le mandat dans les délais impartis.

Une commission spéciale représente une occasion unique de travailler dans un milieu très stimulant, qui met à profit de multiples compétences et s’appuie sur un important travail d’équipe. Cette réalisation représente une grande fierté pour l’ensemble de ses collaborateurs et collaboratrices.

Réalisation du premier processus de calcul et de compensation des émissions de gaz à effet de serre de l’Assemblée nationale du Québec

Service de planification et de gouvernance

Responsable du projet : Julie Martel

Collaborateurs et collaboratrices :

Marc Painchaud
Martine Minville
Frédéric Lépine
Alex Bouchard
Ann-Lee Tremblay
Nadine Marcotte
Yassir Sadki
Patrick Giasson
Claudette Robillard
Xavier Mercier Méthé
Karine Ruest-Pilote
Étienne Brillant

Date de réalisation du projet : 31 mars 2021

Ce projet a permis de réaliser l’une des mesures phares de notre plan de développement durable, soit la mise en place de notre premier exercice de compensation des émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’Assemblée nationale pour l’année financière 2019-2020. Il s’appuie sur la réalisation d’un inventaire institutionnel des GES et sur un travail réalisé en étroite collaboration avec plusieurs unités administratives et un comité de députés.

La démarche de compensation comporte deux volets, soit le volet institutionnel (émissions de l’institution) et le volet parlementaire (émissions des députés en circonscription et sur la route), lesquels volets sont répétés annuellement. Des initiatives complémentaires de réductions des GES sont également en cours.

Dans un contexte d’urgence climatique où les citoyens et citoyennes ont des attentes de plus en plus élevées envers leurs dirigeants et dirigeantes, ce projet témoigne de la proactivité et de l’exemplarité de l’Assemblée nationale. Il s’agit d’un projet innovant dans la mesure où l’Assemblée nationale figure parmi les premiers parlements au monde à avoir réalisé une telle démarche. C’est aussi une première au niveau de la fonction publique québécoise à notre connaissance.

Ce projet met en lumière une collaboration réussie entre plusieurs directions et plusieurs services de l’institution et témoigne du travail de proximité réalisé avec un comité de députés, ce qui est mobilisateur pour les ressources impliquées.

Révision de la marque employeur de l’Assemblée nationale

Révision de la marque employeur de l’Assemblée nationale

Direction des ressources humaines

Responsables du projet : Vanessa L’Heureux

Collaborateurs et collaboratrices :
Katherine Morissette-Lavoie
Andrée-Anne Renaud
Rosie Lyard
Annie Tremblay
Ann Marie Beaumont
Isabelle Bédard
Guillaume Ricard
France Pelletier
Maryse Savard
Danny Kronstrom
Martine Dignard
Élise Pelletier
Joséane Caron
Pierre Morissette
Pierre-Alexandre Pelletier
Nicolas Mora
Jean-Simon Lavoie
Richard Gaudreault

Date de réalisation du projet : Août 2019 à février 2021

Dans un esprit de collaboration et de travail d’équipe, la Direction des communications et la Direction des ressources humaines ont souhaité revoir la marque employeur de l’Assemblée nationale. Elles visaient, notamment, à repositionner l’institution comme employeur attractif, à la démystifier et à faire connaître son rôle auprès des candidates et candidats potentiels. Avec la pénurie de main-d’œuvre vécue dans plusieurs secteurs d’activité, il importait de démarquer l’Assemblée des autres ministères et organismes et entreprises privées qui gravitent autour de la colline Parlementaire. Les deux directions ont vite remarqué que la population avait une très grande méconnaissance du secteur administratif de l’Assemblée nationale, qu'elle ne l’envisageait pas comme employeur de marque. S'ensuivait un impact négatif sur les activités de recrutement. Différents chantiers ont vu le jour. Ils ont permis une refonte globale de la marque employeur de l’Assemblée nationale, allant de la révision des offres d’emplois existants, à la création d’une section Carrières et stages dans le site Internet, en passant par la création de balados et la production de nouveaux matériels promotionnels. Le tout a donné un résultat incroyable, positionnant l’institution comme un employeur unique.


Ce projet se distingue des autres projets. Il a demandé une collaboration serrée et continue entre deux directions à la vision et aux objectifs différents. Il en a résulté une bonne collaboration entre la Direction des ressources humaines et la Direction des communications. C’était une première pour l’institution. Elle n’avait pas pris d’actions aussi importantes concernant ses processus d’embauche depuis plusieurs années. Elle a saisi l’occasion de développer son image de marque employeur, de revoir ses façons de faire et de se distinguer. Ce projet a permis de positionner l’Assemblée nationale favorablement sur le marché et de mettre à profit l’ensemble de ses ressources internes, tout en faisant rayonner son personnel et la première institution de l’État.

Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs

Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs (CSESM)

Direction des commissions parlementaires

Responsable du projet : Astrid Martin

Collaborateurs et collaboratrices :

Carolyne Paquette
Sabine Mekki
Olivier Champagne
Sarah-Émilie Duplain
Xavier Mercier Méthé
Magali Paquin
Julie Champagne

Plusieurs membres du personnel du Centre d’expertise numérique, de la Direction de la sécurité, de la Direction des communications et du Service de recherche.

Date de réalisation du projet : Entre juin 2019 et décembre 2020

Une commission spéciale a été créée pour répondre à un enjeu de société de façon ciblée. Dans le cadre de son mandat, la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs a procédé à l’audition de 67 groupes ou personnes, a analysé 63 mémoires et s’est déplacée à Montréal et Val-d’Or afin de rencontrer les acteurs sur le terrain et de connaître la réalité des différentes communautés culturelles et autochtones. La secrétaire de la commission était chargée de coordonner tous les aspects liés à la tenue des travaux, en plus de conseiller la présidence de la Commission et ses membres.

La constitution de commissions spéciales est plutôt rare à l’Assemblée nationale. Depuis 1984, les commissions spéciales se comptent au nombre de sept. Elles constituent une expérience extrêmement enrichissante pour les membres du personnel qui y prennent part . Elles permettent de mettre à profit des compétences propres à ce genre de mandat et d’user de créativité et d’innovation, car les travaux de ce type de commission sortent souvent du cadre habituel. L’équipe de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs est extrêmement fière d’avoir consenti tous les efforts nécessaires, lesquels ont permis aux parlementaires de déposer le rapport de la Commission dans les délais impartis malgré les aléas de la pandémie.

Premières séances virtuelles en commission parlementaire

Premières séances virtuelles en commission parlementaire

Direction des commissions parlementaires

Responsable du projet : L’ensemble du personnel de la Direction des commissions parlementaires

Collaborateurs et collaboratrices : Le personnel de tous les services du Centre d’expertise numérique

Date de réalisation du projet : Avril à mai 2020

Dans la première vague de la pandémie, alors que l’Assemblée nationale avait ajourné ses travaux, l’équipe de la Direction des commissions parlementaires a reçu le mandat d’organiser des séances virtuelles en commission parlementaire pour permettre aux parlementaires de questionner les ministres sur leur gestion de la pandémie. De concert avec le Centre d’expertise numérique, les équipes ont développé une solution technologique mariant les fonctions de Microsoft Teams aux outils de diffusion traditionnels en plus d’ajuster les outils de travail des parlementaires et du personnel des commissions.

La tenue de séances virtuelles en commission parlementaire constitue une première historique pour l’institution. Leur organisation a demandé, dans un court laps de temps, un extraordinaire effort de collaboration entre les directions impliquées, dont la Direction des commissions parlementaires. Ce contexte particulier illustre bien le dynamisme de l’Assemblée, l’esprit de collaboration qui y règne et l’engagement des membres du personnel envers la mission première du Parlement.

Mise en place de cellules de veille, de soutien à la décision et de mise en œuvre de certains processus liés à la gestion de la COVID-19 par l’organisation 

Service de planification et de gouvernance

Responsable du projet : Cherif Benabderrahmane

Collaborateurs et collaboratrices : Tous les membres des quatre cellules de crise

Date de réalisation du projet : Avril 2020 à ce jour

La mise en place de cellules de veille, constituant chacune un groupe de réflexion, vise à alimenter périodiquement la cellule de coordination (au moyen de veilles, d'analyses et d’étalonnages) et à formuler, au besoin, des recommandations sur les actions à prendre pour répondre aux enjeux actuels et potentiels. Cette structure contribue aussi à la résolution de problèmes directement reliés à la situation actuelle et à l’après-COVID-19, le cas échéant.

Quatre groupes fonctionnant comme des laboratoires d'idées ont été mis en place dans quatre champs d’activité :

  • Veille stratégique et risques 
  • Efficacité et bien-être au travail 
  • Optimisation et résolution de problème 
  • Travaux parlementaires

Ce projet a été mobilisateur, car il a permis aux membres du personnel d’être mis à contribution dans l'élaboration de solutions face à la situation exceptionnelle de la COVID-19. Parmi les mandats auxquels ont contribué les cellules de veille, on trouve :

  • L’identification des mesures de prévention et de sécurisation des milieux de travail;
  • La veille et les recommandations sur différents enjeux et risques pouvant affecter l’organisation;
  • La recension et la mise en place de pratiques novatrices de télétravail;
  • La recension de pratiques novatrices relatives aux séances virtuelles.

Les travaux découlant du projet ont eu un impact direct sur la qualité de vie de l’ensemble du personnel ainsi que sur le bon fonctionnement de l’organisation.

Cérémonie de remise de la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale

Cérémonie de remise de la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale

Direction des relations interparlementaires et internationales et du protocole

Responsable du projet : Catherine Vachon

Collaborateurs et collaboratrices : Équipe du Protocole

Date de réalisation du projet : 18 février 2020

La Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale est une distinction attribuée par la présidence de l’Assemblée nationale. Elle est décernée à des personnalités de différents horizons qui, par leur carrière, leurs travaux ou leur engagement, méritent la reconnaissance de l'ensemble des membres de l'Assemblée nationale et de la société québécoise. Ces personnalités sont choisies à partir d'une recommandation unanime à la présidence de l’Assemblée nationale. Cette liste provient d’un comité de sélection formé de députés représentant tous les groupes parlementaires.

Chaque année, l’équipe du Protocole de l’Assemblée nationale organise deux cérémonies de remise de la Médaille d’honneur à la salle du Conseil législatif. À chaque occasion, des personnalités de différents horizons sont honorées pour l’ensemble de leur œuvre. En plus de jouer un rôle-conseil auprès de la présidence et de coordonner les travaux du comité de sélection, l’équipe du Protocole planifie, organise et assure la logistique de cette activité, en collaboration avec plusieurs directions de l’Assemblée nationale.

Le 18 février 2020, l’équipe du Protocole a organisé une cérémonie où le président de l’Assemblée nationale, en présence des chefs des groupes parlementaires, a procédé à la remise de la Médaille d’honneur à M. Laurent Duvernay-Tardif. Le public était également invité à y participer.

Mission d’étude - impact des pesticides sur la santé publique et l’environnement

Mission d’étude portant sur l’impact des pesticides sur la santé publique et l’environnement

Responsable du projet : Patrick Giasson

Collaborateurs :
Mathieu Leblanc, Marc-Olivier Bédard, Stéphane Wimart

Date de réalisation du projet : 7 au 12 octobre 2019

Le 28 mars 2019, la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles (CAPERN) de l’Assemblée nationale s’est dotée d’un mandat d’initiative portant sur l’impact des pesticides sur la santé publique et l’environnement. À la suite de l’adoption de ce mandat, la Commission a convenu d’organiser une mission d’étude sur le sujet en Europe. Cette mission avait pour objectif de connaître l’expérience européenne en matière d’approbation des substances actives des pesticides et d’examiner la réglementation en vigueur sur l’usage des pesticides. La Direction des relations interparlementaires, internationales et du protocole (DRIP) a donc organisé une mission, qui s’est tenue du 7 au 12 octobre 2019, à Bruxelles, à Namur et à Paris. Plusieurs réunions de travail ont eu lieu avec des députés du Parlement européen, le ministre fédéral belge de l’Agriculture, des députés wallons, des experts de centres de recherche en France et en Belgique, le commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, des membres du Comité des régions de l’Union européenne, des fonctionnaires du ministère de l’agriculture français. Cette mission a également permis des visites terrain de fermes aux pratiques innovantes, qui visent la réduction de l’usage des pesticides en territoire français.

Il s’agit d’un exemple concret des retombées des relations internationales sur le travail parlementaire. La mission a, en effet, permis de bonifier les travaux et le rapport final de la Commission avec des éléments de contenu propres au contexte européen sur un sujet prioritaire et très médiatisé.

X