Suivez-nous sur Linked InSuivez-nous sur YoutubeSuivez-nous sur Instagram

Découvrez
nos emplois
surprenants!

Administration, affaires, comptabilité et finance

Description

Sans notre équipe administrative, l’Assemblée nationale pourrait difficilement réaliser sa mission. Toujours au cœur des projets et des priorités de l’organisation, les personnes travaillant dans ce domaine réalisent de nombreux mandats, notamment la préparation ou le suivi budgétaire, la recherche, l'analyse et la rédaction de documents en soutien aux différents projets de l’organisation. Ces quelques exemples suffisent à montrer leur rôle déterminant et essentiel au sein de notre organisation de même que leur importance dans le fonctionnement de notre institution.

Joignez-vous à nous, et veillez au fonctionnement efficace et performant de votre Assemblée!

Types d'emploi

Recrutement en cours Recrutement en cours

Conseillère et conseiller en gestion des ressources humaines Recrutement en cours

Conseillère et conseiller en gestion des ressources humaines
Personnel professionnel

Les personnes qui agissent à ce titre occupent une place importante au sein de l’organisation. Elles figurent parmi les spécialistes qui permettent à l’Assemblée de se développer à titre d’employeur de choix. Par leur expertise, elles permettent aux meilleurs talents de grandir, de se maintenir à niveau en mettant de l’avant le développement du personnel et, plus important encore, elles créent un environnement propice pour que les employés évoluent dans un milieu sain et respectueux. Pour ce faire, ces personnes aiguillent les dirigeantes et dirigeants à l’aide de conseils judicieux, revisitent les politiques en place et usent de créativité. Elles font également preuve d’innovation en proposant de nouvelles mesures pour faciliter la réalisation de chaque personne tout en demeurant à l’affut des meilleures pratiques en matière de ressources humaines.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Assurer un rôle-conseil auprès des membres de l'Assemblée nationale, des gestionnaires et des membres de l’équipe relativement aux conditions de travail, aux directives, aux politiques, aux lois et règlements en matière de relations de travail, et informer le personnel administratif et politique relativement à l'application de toutes ces mesures.
  • Collaborer avec les collègues de la DRH à différents mandats de développement organisationnel ou exercer un rôle-conseil auprès des gestionnaires en matière de mobilisation, de climat de travail, de reconnaissance et de développement des compétences.
  • Accompagner les gestionnaires clients dans le processus d’attribution des emplois et exercer un rôle-conseil auprès de ces derniers sur les différentes activités inhérentes à la stratégie visant à pourvoir les emplois.

Agente et agent de la gestion financière  Recrutement en cours

Agente et agent de la gestion financière 
Personnel professionnel

La personne qui agit à ce titre offre les conseils nécessaires au suivi budgétaire, à la vérification et aux opérations financières, relativement aux dépenses des directions administratives et aux dépenses des députés. Elle est un acteur essentiel au bon fonctionnement de l’Assemblée, car elle fournit l’expertise professionnelle qui permet d’assurer la cohérence, le contrôle et la conformité des dépenses et des sommes mises à la disposition de l’organisation. Elle assure un service-conseil auprès des titulaires de cabinets, des députés et des adjoints, affectés à la gestion de leurs allocations, en matière d’analyse et d’interprétation des règles administratives et financières spécifiques de l’Assemblée.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Effectuer des recherches et des analyses appropriées, relativement aux cadres règlementaire et comptable en vigueur dans la fonction publique et à l'Assemblée nationale.
  • Valider la conformité de toutes les transactions financières relatives à la paie, analyser les rapports de paie et vous assurer que l'information financière est traitée adéquatement.
  • Coordonner et réaliser les étapes du cycle budgétaire et présenter le résultat aux autorités tout en assurant l’optimisation du processus.
  • Développer des outils de vérification et de contrôle budgétaire en formulant les directives appropriées dans le cadre de la réglementation existante, et en recherchant des solutions novatrices à des situations particulières.

Agente et agent de recherche et de planification socio-économique Recrutement en cours

Agente et agent de recherche et de planification socio-économique
Personnel professionnel

La personne qui agit à ce titre exerce des activités d’étude et de recherche en vue du développement social et économique. Elle analyse divers facteurs comme la législation, la recherche fondamentale, les changements technologiques et culturels, l’évolution démographique et les données statistiques en général. Elle en évalue les impacts sur les politiques administratives et tente de prévoir leurs implications et leurs conséquences.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Assurer la coordination, le bon fonctionnement, l’amélioration et le suivi de la stratégie de sécurité et de surveillance afin de vous assurer de la protection des ressources humaines, matérielles et informationnelles.
  • Assister, par ses travaux de recherche et d’analyse, les parlementaires dans leurs activités de contrôle de l’administration gouvernementale et, plus spécialement, contribuer aux exercices de reddition de comptes en vertu de la Loi sur l’administration publique.
  • Conseiller et assister l’équipe de gestion de la direction dans les domaines d’activité touchant le développement de la direction, la planification stratégique et le suivi des activités quotidiennes.
  • Assister les commissions parlementaires dans les mandats d’initiative portant sur différents sujets d’intérêt public, notamment en concevant et en présentant une démarche méthodologique à la commission ou à son comité directeur.

Attachée et attaché d’administration

Attachée et attaché d’administration
Personnel professionnel

Les personnes qui agissent à ce titre participent à la mise en œuvre des politiques gouvernementales. Les attributions qui leur sont confiées requièrent d’elles des aptitudes propres aux relations humaines, à l’organisation et à une bonne vision stratégique et globale des enjeux présents dans leur direction et au sein de l’organisation. Elles doivent connaître la réglementation, les directives et les procédures relatives à l’Assemblée, de même que celles en vigueur dans la fonction publique.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Conseiller et assister les gestionnaires dans la planification annuelle des projets immobiliers.
  • Produire les différents rapports statistiques faisant état de la situation budgétaire et recommander des plans d’action afin de respecter les engagements budgétaires.
  • Participer à différents comités et groupes de travail et agir à titre de représentante ou représentant de la direction lors de diverses rencontres en vue de contribuer au développement stratégique et à l’atteinte des objectifs de l’Assemblée.

Conseillère et conseiller en affaires internationales Recrutement en cours

Conseillère et conseiller en affaires internationales
Personnel professionnel

Les personnes qui agissent à ce titre élaborent et proposent des politiques, des projets d’entente et des stratégies à portée internationale favorisant le rayonnement du Québec et son développement. Elles conçoivent, planifient et organisent les relations de l’Assemblée avec d’autres parlements et organisations interparlementaires, de même qu’avec des organisations non gouvernementales. Certaines d’entre elles sont également responsables du volet protocolaire de l’Assemblée ainsi que de la préparation et du bon fonctionnement des cérémonies officielles.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Planifier et organiser, sur les plans logistique et protocolaire, des accueils de délégations étrangères, des cérémonies officielles et d’autres activités de nature protocolaire qui ont lieu à l’Assemblée nationale.
  • Préparer les missions de parlementaires québécois à l’extérieur du Québec en proposant des thèmes d’étude, en effectuant des recherches sur ces thèmes et en préparant les dossiers pertinents à ces rencontres.
  • Conseiller les autorités politiques et administratives sur les aspects liés au contenu des activités de relations interparlementaires et internationales ainsi que sur le développement et le renforcement des actions de l’Assemblée dans le cadre de ses relations multilatérales.

Agente et agent de bureau

Agente et agent de bureau
Personnel de soutien

Les attributions principales et habituelles de la personne qui agit à ce titre consistent à effectuer diverses tâches caractérisées par la cueillette, la vérification, la sélection, l’interprétation, la préparation et la transmission de données, ainsi que par le traitement du courrier. Ces tâches portent principalement sur l’application de règlements, de directives, de mesures administratives, sur l’exécution de travaux d’écriture reliés à la comptabilité, aux statistiques ou à l’approvisionnement.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Effectuer diverses tâches, à titre de commis à la saisie des comptes à payer à l’Assemblée, comme la saisie de factures, les ajouts et les modifications des coordonnées bancaires et la création de formulaires.
  • Recevoir, remplir, clarifier et transférer les demandes et les signalements des occupants, favoriser leur prise en charge rapide par les différents services en répondant aux messages téléphoniques ou à ceux de la boîte courriel de la Direction.
  • Recevoir et rediriger les communications téléphoniques de la Bibliothèque et contrôler la circulation des documents (prêts internes, prêts entre bibliothèques).

Auxiliaire de bureau

Auxiliaire de bureau
Personnel de soutien

Les personnes qui agissent à ce titre accomplissent des tâches de bureau telles que la distribution des messages et des documents divers, l’opération des machines à reproduction et l’assemblage et le classement des documents de façon manuelle. Certaines d’entre elles fournissent aux parlementaires et aux différentes unités administratives un service de messagerie à l’intérieur des édifices de l’Assemblée ou des autres édifices situés sur la colline Parlementaire.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Recevoir et traiter les demandes de service de messagerie émanant de la clientèle tant parlementaire qu’administrative en priorisant les demandes en fonction des besoins et des exigences des différentes clientèles.
  • Offrir un service personnalisé de messagerie en distribuant ou en cueillant du courrier de toute nature comme des enveloppes, des petits colis ou autres documents pertinents aux activités des directions.
  • Distribuer des projets de loi sous embargo en Chambre, au cabinet du leader du gouvernement et au Secrétariat des commissions.

Agente et agent de secrétariat

Agente et agent de secrétariat
Personnel de soutien

Les personnes qui agissent à ce titre effectuent différentes tâches de soutien administratif afin de favoriser le fonctionnement efficace de l’Assemblée. Reconnues pour leur rigueur et la qualité de leur travail, elles collaborent à la production, à la mise à jour et au suivi de documents. Elles informent leurs collègues des règles d’usage concernant la mise en forme de documents et les conseillent à propos de l’utilisation adéquate des outils de bureautique. 

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Contribuer à l’allègement des tâches administratives de la direction en participant à l’administration de ses affaires courantes.
  • Établir des ordres de priorités, assurer le suivi et la mise à jour des différents dossiers et participer à l’élaboration des ordres du jour.
  • Compiler les données concernant les ressources humaines, financières, matérielles et informatiques et remplir les rapports administratifs ou statistiques d’information de gestion.

Magasinière et magasinier

Magasinière et magasinier
Personnel de soutien

Les personnes qui agissent à ce titre fournissent au personnel administratif et politique de la colline Parlementaire et au personnel des bureaux de circonscription les fournitures de bureau requises pour leur travail. Elles sont également responsables de fournir au personnel de la division de l’entretien les outils, les matériaux et la quincaillerie nécessaires à la conservation et à la restauration des immeubles de l’Assemblée.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Gérer l’approvisionnement, la réception, l’emmagasinage et la distribution de fournitures de bureau ou toute autre marchandise au moyen de logiciels d’approvisionnement (achat, commande, rupture de stock).
  • Acquérir auprès des fournisseurs les divers produits demandés par la clientèle qui ne sont pas en stock, en procédant notamment à des recherches auprès de différents fournisseurs pour obtenir le meilleur coût sur les produits demandés.
  • S’assurer de l’application adéquate des exigences du système d’information sur les matières dangereuses utilisées au travail et le processus applicable à ces produits à l’Assemblée.

Préposée et préposé aux renseignements

Préposée et préposé aux renseignements
Personnel de soutien

Les personnes qui agissent à ce titre répondent à des demandes de renseignements adressées à l’administration et relatives à l’interprétation et à l’application de lois, de règlements et de directives, ainsi qu’aux activités parlementaires. Elles sont directement en contact avec les citoyennes et citoyens, que ce soit par téléphone, en personne ou par courriel. Elles contribuent à l’image de l’Assemblée auprès de la population et facilitent les relations entre la population et l’institution.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Assister les personnes dans leurs demandes de renseignements en déterminant leurs besoins spécifiques et en considérant l’ensemble des éléments pertinents à leurs demandes.
  • Établir l’horaire des activités quotidiennes du portail, faire le suivi des réservations et émettre les laissez-passer nécessaires à la clientèle qui assiste aux séances des travaux de l’Assemblée, et compiler les statistiques requises à la réalisation de rapport mensuel et annuel.
  • Accueillir et inscrire les visiteurs de l’Assemblée et assurer le service de vestiaire.

Technicienne et technicien en administration

Technicienne et technicien en administration
Personnel technique

Les personnes qui agissent à ce titre effectuent diverses tâches techniques reliées à la gestion des ressources financières, des ressources humaines et à l’organisation du travail. Certaines d’entre elles participent à l’élaboration et à la mise en application de normes d’ameublement ou d’équipement et d’autres exécutent diverses tâches à caractère administratif, en vue d’assurer la bonne marche des opérations courantes de l’Assemblée nationale. Ce corps d’emploi diversifié permet aux personnes dans cette fonction d’être des joueurs clés qui veillent au bon fonctionnement de l’institution.

À ce titre, voici le type de mandats qui peuvent vous être confiés :

  • Dans le domaine de la gestion des ressources humaines, participer au processus de dotation et à la sélection du personnel, notamment en procédant à l’admissibilité des candidates et candidats.
  • Dans le domaine de l’organisation du travail, fournir l’assistance technique requise pour les différents projets qui doivent être réalisés, notamment en offrant des conseils et des explications aux unités administratives de l’organisation.
  • Dans le domaine de normes d’ameublement ou d’équipement, aménager les espaces selon les besoins des personnes afin de les soutenir dans l’exercice de leurs fonctions.
  • Dans le domaine du soutien administratif, effectuer les opérations relatives à la planification et au suivi des ressources budgétaires en préparant des rapports et en tenant à jour les tableaux de suivi.

Réalisations

Des projets innovants, pas beiges du tout, réalisés par nos équipes!

Rencontre intersessionnelle virtuelle de la Commission interparlementaire franco-québécoise (CIFQ)

Direction des relations interparlementaires et internationales et du protocole (DRIPP)

Responsable du projet : Mylène Poulin

Collaborateurs et collaboratrices : Équipe du Protocole

Date de réalisation du projet : 15 février 2021

La toute première rencontre bilatérale virtuelle entre des parlementaires de l’Assemblée nationale du Québec et de l’Assemblée nationale française s’est déroulée le 15 février 2021. Il s’agissait d’une rencontre intersessionnelle de la Commission interparlementaire franco-québécoise (CIFQ), qui se réunit habituellement chaque année, en alternance au Québec et en France. Le président de l’Assemblée nationale, M. François Paradis, a dirigé la rencontre de deux heures au cours de laquelle les participantes et les participants ont discuté de l’utilisation du numérique dans le domaine de l’éducation. Des experts québécois et français se sont également joints à cette rencontre pour offrir des présentations sur le sujet.

Tant pour le contenu de la séance que pour la logistique que demande une telle réunion, l’équipe de la DRIIP s’est mobilisée afin de trouver de nouvelles façons de travailler en virtuel, tout en respectant le protocole qu’implique ce genre de rencontre parlementaire. Pour une équipe habituée de coordonner des événements en personne à l’Assemblée ou à l’étranger, l’implantation de ces rencontres virtuelles a permis de maintenir les relations avec les institutions parlementaires partenaires et d’assurer le dynamisme des relations interparlementaires de l’Assemblée nationale tout au long de la pandémie.

Plan d’action diversité et inclusion

Plan d’action diversité et inclusion

La Direction des ressources humaines en collaboration avec la Direction du secrétariat général adjoint à l’administration, du vivre-ensemble et de la prévention du harcèlement

Responsable du projet : Katherine Morissette-Lavoie

Collaborateurs et collaboratrices : Claudia Rousseau et Didier Dolbec

Anik Laplante et Célia Cantin

Date de réalisation du projet : Automne 2020 au printemps 2021

L’Assemblée nationale a déposé son premier Plan d’action en matière de diversité et inclusion. Ce plan vise à valoriser la diversité et la différence sous toutes ses formes.

C’est grâce à l’implication de plusieurs membres du personnel que l’élaboration de ce plan d’action a été rendue possible. En effet, on a pu compter sur la participation de 40 personnes à des groupes de discussion sur le sujet.

De plus, dans le but de favoriser un milieu de travail inclusif, un comité sur la diversité et l’inclusion a été formé. L’Assemblée nationale a aussi nommé une répondante en matière de diversité et d’inclusion. Il s’agit donc d’un projet rassembleur qui mobilise du personnel de plusieurs directions de l’Assemblée.

Le Plan d’action diversité et inclusion fait partie de la stratégie du vivre-ensemble de l’Assemblée nationale, misant sur la sensibilisation et la prévention afin de mettre en œuvre des actions concrètes qui favorisent le bien-être au travail.

Commission spéciale sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie

Commission spéciale sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie

Direction des commissions parlementaires

Responsable du projet : Ann-Philippe Cormier

Collaborateurs et collaboratrices :
Constance Goodrich-Maclean
Astrid Martin
Félix Bélanger
Mathieu Houle-Courcelles
Laurie Gosselin-Bélanger

Plusieurs membres du personnel du Centre d’expertise numérique, de la Direction des commissions parlementaires, de la Direction des communications et de la Direction de la Bibliothèque.

Date de réalisation du projet : Avril 2021 à décembre 2021

En 2014, la Loi concernant les soins de fin de vie est adoptée à l’Assemblée nationale, faisant du Québec un précurseur en matière d’aide médicale à mourir. Le 31 mars 2021, une commission spéciale est instituée afin d’étudier les enjeux liés à l’élargissement potentiel de l’aide médicale à mourir pour les personnes en situation d’inaptitude et celles souffrant de troubles mentaux.

Au cours des huit mois qu’auront duré les travaux, la Commission spéciale sur l’évolution de la Loi concernant les soins de fin de vie (CSSFV) s’est réunie à 39 reprises en séances de travail et le comité directeur a tenu 47 rencontres. Afin d’enrichir les discussions, les membres de la Commission ont assisté à 74 auditions publiques, produit un document de consultation et mené une consultation en ligne. Une forte participation citoyenne a été constatée. En effet, la Commission a reçu 75 mémoires, 3 421 questionnaires remplis au moyen de la consultation en ligne et plus de 2 000 commentaires. L’ensemble des travaux a permis à la Commission de déposer un rapport contenant 11 recommandations et 7 observations.

La secrétaire de la commission était chargée de coordonner tous les aspects liés à la tenue des travaux, en plus de conseiller la présidence de la Commission et ses membres. Elle a travaillé en étroite collaboration avec les autres directions de l’Assemblée nationale pour que le mandat soit réalisé conformément aux orientations de la Commission. Mentionnons à cet effet le travail des analystes du Service de la recherche de la Direction de la Bibliothèque qui, par leurs travaux de synthèse, d’analyse et de rédaction, ont accompagné la Commission à toutes les étapes du mandat afin que les membres disposent d’une information complète, pertinente et rigoureuse, et de l’équipe de la Direction des communications, qui a veillé à la réalisation de l’ensemble des actions de communication entourant les travaux de la Commission.

Une commission spéciale se distingue des commissions sectorielles par son cadre particulier qui l’amène à étudier un enjeu de société dont les parlementaires souhaitent se saisir. Habité par un désir commun de soutenir les membres de la Commission dans l’exercice de leurs fonctions, le personnel administratif de la CSSFV a fait preuve de créativité et de rigueur afin de mener à terme le mandat dans les délais impartis.

Une commission spéciale représente une occasion unique de travailler dans un milieu très stimulant, qui met à profit de multiples compétences et s’appuie sur un important travail d’équipe. Cette réalisation représente une grande fierté pour l’ensemble de ses collaborateurs et collaboratrices.

Réalisation du premier processus de calcul et de compensation des émissions de gaz à effet de serre de l’Assemblée nationale du Québec

Service de planification et de gouvernance

Responsable du projet : Julie Martel

Collaborateurs et collaboratrices :

Marc Painchaud
Martine Minville
Frédéric Lépine
Alex Bouchard
Ann-Lee Tremblay
Nadine Marcotte
Yassir Sadki
Patrick Giasson
Claudette Robillard
Xavier Mercier Méthé
Karine Ruest-Pilote
Étienne Brillant

Date de réalisation du projet : 31 mars 2021

Ce projet a permis de réaliser l’une des mesures phares de notre plan de développement durable, soit la mise en place de notre premier exercice de compensation des émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’Assemblée nationale pour l’année financière 2019-2020. Il s’appuie sur la réalisation d’un inventaire institutionnel des GES et sur un travail réalisé en étroite collaboration avec plusieurs unités administratives et un comité de députés.

La démarche de compensation comporte deux volets, soit le volet institutionnel (émissions de l’institution) et le volet parlementaire (émissions des députés en circonscription et sur la route), lesquels volets sont répétés annuellement. Des initiatives complémentaires de réductions des GES sont également en cours.

Dans un contexte d’urgence climatique où les citoyens et citoyennes ont des attentes de plus en plus élevées envers leurs dirigeants et dirigeantes, ce projet témoigne de la proactivité et de l’exemplarité de l’Assemblée nationale. Il s’agit d’un projet innovant dans la mesure où l’Assemblée nationale figure parmi les premiers parlements au monde à avoir réalisé une telle démarche. C’est aussi une première au niveau de la fonction publique québécoise à notre connaissance.

Ce projet met en lumière une collaboration réussie entre plusieurs directions et plusieurs services de l’institution et témoigne du travail de proximité réalisé avec un comité de députés, ce qui est mobilisateur pour les ressources impliquées.

Révision de la marque employeur de l’Assemblée nationale

Révision de la marque employeur de l’Assemblée nationale

Direction des ressources humaines

Responsables du projet : Vanessa L’Heureux

Collaborateurs et collaboratrices :
Katherine Morissette-Lavoie
Andrée-Anne Renaud
Rosie Lyard
Annie Tremblay
Ann Marie Beaumont
Isabelle Bédard
Guillaume Ricard
France Pelletier
Maryse Savard
Danny Kronstrom
Martine Dignard
Élise Pelletier
Joséane Caron
Pierre Morissette
Pierre-Alexandre Pelletier
Nicolas Mora
Jean-Simon Lavoie
Richard Gaudreault

Date de réalisation du projet : Août 2019 à février 2021

Dans un esprit de collaboration et de travail d’équipe, la Direction des communications et la Direction des ressources humaines ont souhaité revoir la marque employeur de l’Assemblée nationale. Elles visaient, notamment, à repositionner l’institution comme employeur attractif, à la démystifier et à faire connaître son rôle auprès des candidates et candidats potentiels. Avec la pénurie de main-d’œuvre vécue dans plusieurs secteurs d’activité, il importait de démarquer l’Assemblée des autres ministères et organismes et entreprises privées qui gravitent autour de la colline Parlementaire. Les deux directions ont vite remarqué que la population avait une très grande méconnaissance du secteur administratif de l’Assemblée nationale, qu'elle ne l’envisageait pas comme employeur de marque. S'ensuivait un impact négatif sur les activités de recrutement. Différents chantiers ont vu le jour. Ils ont permis une refonte globale de la marque employeur de l’Assemblée nationale, allant de la révision des offres d’emplois existants, à la création d’une section Carrières et stages dans le site Internet, en passant par la création de balados et la production de nouveaux matériels promotionnels. Le tout a donné un résultat incroyable, positionnant l’institution comme un employeur unique.


Ce projet se distingue des autres projets. Il a demandé une collaboration serrée et continue entre deux directions à la vision et aux objectifs différents. Il en a résulté une bonne collaboration entre la Direction des ressources humaines et la Direction des communications. C’était une première pour l’institution. Elle n’avait pas pris d’actions aussi importantes concernant ses processus d’embauche depuis plusieurs années. Elle a saisi l’occasion de développer son image de marque employeur, de revoir ses façons de faire et de se distinguer. Ce projet a permis de positionner l’Assemblée nationale favorablement sur le marché et de mettre à profit l’ensemble de ses ressources internes, tout en faisant rayonner son personnel et la première institution de l’État.

Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs

Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs (CSESM)

Direction des commissions parlementaires

Responsable du projet : Astrid Martin

Collaborateurs et collaboratrices :

Carolyne Paquette
Sabine Mekki
Olivier Champagne
Sarah-Émilie Duplain
Xavier Mercier Méthé
Magali Paquin
Julie Champagne

Plusieurs membres du personnel du Centre d’expertise numérique, de la Direction de la sécurité, de la Direction des communications et du Service de recherche.

Date de réalisation du projet : Entre juin 2019 et décembre 2020

Une commission spéciale a été créée pour répondre à un enjeu de société de façon ciblée. Dans le cadre de son mandat, la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs a procédé à l’audition de 67 groupes ou personnes, a analysé 63 mémoires et s’est déplacée à Montréal et Val-d’Or afin de rencontrer les acteurs sur le terrain et de connaître la réalité des différentes communautés culturelles et autochtones. La secrétaire de la commission était chargée de coordonner tous les aspects liés à la tenue des travaux, en plus de conseiller la présidence de la Commission et ses membres.

La constitution de commissions spéciales est plutôt rare à l’Assemblée nationale. Depuis 1984, les commissions spéciales se comptent au nombre de sept. Elles constituent une expérience extrêmement enrichissante pour les membres du personnel qui y prennent part . Elles permettent de mettre à profit des compétences propres à ce genre de mandat et d’user de créativité et d’innovation, car les travaux de ce type de commission sortent souvent du cadre habituel. L’équipe de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs est extrêmement fière d’avoir consenti tous les efforts nécessaires, lesquels ont permis aux parlementaires de déposer le rapport de la Commission dans les délais impartis malgré les aléas de la pandémie.

Premières séances virtuelles en commission parlementaire

Premières séances virtuelles en commission parlementaire

Direction des commissions parlementaires

Responsable du projet : L’ensemble du personnel de la Direction des commissions parlementaires

Collaborateurs et collaboratrices : Le personnel de tous les services du Centre d’expertise numérique

Date de réalisation du projet : Avril à mai 2020

Dans la première vague de la pandémie, alors que l’Assemblée nationale avait ajourné ses travaux, l’équipe de la Direction des commissions parlementaires a reçu le mandat d’organiser des séances virtuelles en commission parlementaire pour permettre aux parlementaires de questionner les ministres sur leur gestion de la pandémie. De concert avec le Centre d’expertise numérique, les équipes ont développé une solution technologique mariant les fonctions de Microsoft Teams aux outils de diffusion traditionnels en plus d’ajuster les outils de travail des parlementaires et du personnel des commissions.

La tenue de séances virtuelles en commission parlementaire constitue une première historique pour l’institution. Leur organisation a demandé, dans un court laps de temps, un extraordinaire effort de collaboration entre les directions impliquées, dont la Direction des commissions parlementaires. Ce contexte particulier illustre bien le dynamisme de l’Assemblée, l’esprit de collaboration qui y règne et l’engagement des membres du personnel envers la mission première du Parlement.

Mise en place de cellules de veille, de soutien à la décision et de mise en œuvre de certains processus liés à la gestion de la COVID-19 par l’organisation 

Service de planification et de gouvernance

Responsable du projet : Cherif Benabderrahmane

Collaborateurs et collaboratrices : Tous les membres des quatre cellules de crise

Date de réalisation du projet : Avril 2020 à ce jour

La mise en place de cellules de veille, constituant chacune un groupe de réflexion, vise à alimenter périodiquement la cellule de coordination (au moyen de veilles, d'analyses et d’étalonnages) et à formuler, au besoin, des recommandations sur les actions à prendre pour répondre aux enjeux actuels et potentiels. Cette structure contribue aussi à la résolution de problèmes directement reliés à la situation actuelle et à l’après-COVID-19, le cas échéant.

Quatre groupes fonctionnant comme des laboratoires d'idées ont été mis en place dans quatre champs d’activité :

  • Veille stratégique et risques 
  • Efficacité et bien-être au travail 
  • Optimisation et résolution de problème 
  • Travaux parlementaires

Ce projet a été mobilisateur, car il a permis aux membres du personnel d’être mis à contribution dans l'élaboration de solutions face à la situation exceptionnelle de la COVID-19. Parmi les mandats auxquels ont contribué les cellules de veille, on trouve :

  • L’identification des mesures de prévention et de sécurisation des milieux de travail;
  • La veille et les recommandations sur différents enjeux et risques pouvant affecter l’organisation;
  • La recension et la mise en place de pratiques novatrices de télétravail;
  • La recension de pratiques novatrices relatives aux séances virtuelles.

Les travaux découlant du projet ont eu un impact direct sur la qualité de vie de l’ensemble du personnel ainsi que sur le bon fonctionnement de l’organisation.

Cérémonie de remise de la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale

Cérémonie de remise de la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale

Direction des relations interparlementaires et internationales et du protocole

Responsable du projet : Catherine Vachon

Collaborateurs et collaboratrices : Équipe du Protocole

Date de réalisation du projet : 18 février 2020

La Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale est une distinction attribuée par la présidence de l’Assemblée nationale. Elle est décernée à des personnalités de différents horizons qui, par leur carrière, leurs travaux ou leur engagement, méritent la reconnaissance de l'ensemble des membres de l'Assemblée nationale et de la société québécoise. Ces personnalités sont choisies à partir d'une recommandation unanime à la présidence de l’Assemblée nationale. Cette liste provient d’un comité de sélection formé de députés représentant tous les groupes parlementaires.

Chaque année, l’équipe du Protocole de l’Assemblée nationale organise deux cérémonies de remise de la Médaille d’honneur à la salle du Conseil législatif. À chaque occasion, des personnalités de différents horizons sont honorées pour l’ensemble de leur œuvre. En plus de jouer un rôle-conseil auprès de la présidence et de coordonner les travaux du comité de sélection, l’équipe du Protocole planifie, organise et assure la logistique de cette activité, en collaboration avec plusieurs directions de l’Assemblée nationale.

Le 18 février 2020, l’équipe du Protocole a organisé une cérémonie où le président de l’Assemblée nationale, en présence des chefs des groupes parlementaires, a procédé à la remise de la Médaille d’honneur à M. Laurent Duvernay-Tardif. Le public était également invité à y participer.

Mission d’étude - impact des pesticides sur la santé publique et l’environnement

Mission d’étude portant sur l’impact des pesticides sur la santé publique et l’environnement

Responsable du projet : Patrick Giasson

Collaborateurs :
Mathieu Leblanc, Marc-Olivier Bédard, Stéphane Wimart

Date de réalisation du projet : 7 au 12 octobre 2019

Le 28 mars 2019, la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles (CAPERN) de l’Assemblée nationale s’est dotée d’un mandat d’initiative portant sur l’impact des pesticides sur la santé publique et l’environnement. À la suite de l’adoption de ce mandat, la Commission a convenu d’organiser une mission d’étude sur le sujet en Europe. Cette mission avait pour objectif de connaître l’expérience européenne en matière d’approbation des substances actives des pesticides et d’examiner la réglementation en vigueur sur l’usage des pesticides. La Direction des relations interparlementaires, internationales et du protocole (DRIP) a donc organisé une mission, qui s’est tenue du 7 au 12 octobre 2019, à Bruxelles, à Namur et à Paris. Plusieurs réunions de travail ont eu lieu avec des députés du Parlement européen, le ministre fédéral belge de l’Agriculture, des députés wallons, des experts de centres de recherche en France et en Belgique, le commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, des membres du Comité des régions de l’Union européenne, des fonctionnaires du ministère de l’agriculture français. Cette mission a également permis des visites terrain de fermes aux pratiques innovantes, qui visent la réduction de l’usage des pesticides en territoire français.

Il s’agit d’un exemple concret des retombées des relations internationales sur le travail parlementaire. La mission a, en effet, permis de bonifier les travaux et le rapport final de la Commission avec des éléments de contenu propres au contexte européen sur un sujet prioritaire et très médiatisé.

X