Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire

Pierre-Urgel Archambault

(1812-1871)

 

Né à L'Assomption et baptisé dans l'église paroissiale, le 11 janvier 1812, fils d'Amable Archambeault, marchand, et de Madeleine Bruguière.

Étudia au petit séminaire de Montréal de 1823 à 1830.

Reprit le commerce de son père à L'Assomption. Président de la Société d'agriculture du comté de L'Assomption; participa à l'établissement d'une école d'agriculture placée sous la direction du collège de l'endroit. Officier de milice, atteignit le grade de lieutenant-colonel en 1859.

Maire de L'Assomption, de 1847 à 1854. Élu sans opposition conseiller législatif de la division de Repentigny en 1858; son mandat prit fin avec l'avènement de la Confédération, le 1er juillet 1867. Candidat libéral défait dans L'Assomption aux élections de la Chambre des communes en 1867.

Décédé à L'Assomption, le 19 août 1871, à l'âge de 59 ans et 7 mois. Inhumé dans la crypte de la chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours, dans la paroisse de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge, le 23 août 1871.

Avait épousé dans la paroisse de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge, à L'Assomption, le 16 février 1835, Joséphine Beaupré, fille du marchand Benjamin Beaupré et de sa première femme, Julie Mercier; puis, dans la paroisse Saint-Jean-l'Évangéliste, à Saint-Jean-sur-Richelieu, le 28 mai 1867, Maria-Louise Poulin, veuve du notaire Jacques Reeves.

Frère d'Alexandre Archambault. Beau-frère d'Édouard-Étienne Rodier. Beau-père de Ludger Forest (L'Assomption) et de Louis-Olivier Taillon.

Mise à jour de la biographie : Septembre 2008