Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire

Narcisse-Fortunat Belleau

(1808-1894)

 

Né à Sainte-Foy et baptisé sous le prénom de Narcisse, dans la paroisse Notre-Dame de Québec, le 20 octobre 1808, fils de Gabriel Belleau, cultivateur, et de Marie-Renée Hamel.

Étudia au Petit Séminaire de Québec de 1818 à 1827, et fit l'apprentissage du droit notamment auprès de Joseph-François Perrault. Admis au Barreau du Bas-Canada en 1832.

Exerça le droit comme avocat et conseiller juridique à Québec. Fut administrateur de la Banque de Québec, de 1848 à 1893, président de la Compagnie du chemin de fer de la rive nord, à compter de 1850, et président adjoint de la Lower Canada Investment and Agency Company.

Candidat réformiste défait dans la circonscription de Portneuf en 1848. Représenta le quartier Saint-Jean au conseil municipal de Québec de 1846 à 1850 et fut maire de 1850 à 1853. Membre du Conseil législatif du 23 octobre 1852 jusqu'à l'avènement de la Confédération, le 1er juillet 1867, en fut président du 26 novembre 1857 au 1er août 1858 et du 7 août 1858 au 19 mars 1862; à ce titre, notamment, fit partie des ministères Macdonald-Cartier et Cartier-Macdonald: conseiller exécutif du 26 novembre 1857 au 29 juillet 1858, puis du 6 août 1858 au 23 mai 1862, et ministre du département d'Agriculture et de Statistiques du 20 mars au 23 mai 1862. Forma un ministère avec John Alexander Macdonald: conseiller exécutif et Receveur général du 7 août 1865 jusqu'à la Confédération. Prêta serment comme lieutenant-gouverneur de la province de Québec le 1er juillet 1867. Sénateur de la division de Stadacona du 23 octobre 1867 jusqu'à ce qu'il démissionnât avant la première session de la première législature fédérale; le poste fut comblé par Joseph-Édouard Cauchon, le 2 novembre 1867. Prêta de nouveau serment comme lieutenant-gouverneur le 31 janvier 1868 et occupa cette charge jusqu'au 11 ou 16 février 1873, selon les sources; son successeur, René-Édouard Caron fut assermenté le 17 février 1873. Refusa un siège au Sénat. Fut administrateur de la province en 1885 et en 1890.

Officier de milice. Nommé conseiller de la reine en 1854. Bâtonnier du Barreau de Québec en 1857 et en 1858. Fait chevalier (sir) en 1860, commandeur grand officier de l'Ordre royal d'Isabelle-la-Catholique en 1871 et commandeur de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-George en 1879.

Décédé à Québec, le 14 septembre 1894, à l'âge de 85 ans et 10 mois. Inhumé dans la chapelle des ursulines, le 18 septembre 1894.

Avait épousé dans la paroisse Notre-Dame-de-l'Assomption, à Berthier (Berthier-sur-Mer), le 15 septembre 1835, Marie-Reine-Josephte Gauvreau, fille de Louis Gauvreau, marchand, et de sa seconde femme, Josette Vanfelson.

Beau-frère par alliance de Claude Dénéchau.

Mise à jour de la biographie : Octobre 2008