Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire

Louis-Amable Jetté

(1836-1920)

 

Né à L'Assomption, le 15 janvier 1836, fils d'Amable Jetté, marchand, et de Caroline Gauffreau.

A étudié au Collège de l'Assomption et à l'Université Laval à Montréal. Étudia le droit auprès de Mes Pelletier et Bélanger et de Mes David et Ramsay. Admis au Barreau du Bas-Canada le 2 février 1857.

Mena une triple carrière dans les domaines du droit, du journalisme et de l'enseignement. Avocat à Montréal, fut associé avec Me Siméon Lesage et Me Hector Fabre (sénateur de 1875 à 1882), puis avec Me Frédéric-Liguori Béique (sénateur de 1902 à 1933). Commissaire pour la révision du Code civil de la province de Québec, déposa un rapport minoritaire intitulé Observation relative au Code de procédure civile. Créé conseil en loi de la reine le 31 mai 1878.

Élu député libéral à la Chambre des communes dans Montréal-Est en 1872. Réélu sans opposition en 1874. Ne s'est pas représenté en 1878. Déclina l'offre de devenir ministre de la Justice dans le cabinet Mackenzie en mai 1878. Président de l'Association de réforme du Parti national.

Juge à la Cour supérieure pour le district de Montréal du 2 septembre 1878 au 20 janvier 1898. Lieutenant-gouverneur de la province de Québec du 1er février 1898 au 15 septembre 1908. De nouveau juge à la Cour supérieure du 4 septembre 1908 au 16 novembre 1909. Juge en chef à la Cour du banc du roi de la province de Québec du 16 novembre 1909 jusqu'en 1911. Du 9 novembre 1910 au 10 avril 1911, fut administrateur du gouvernement provincial en l'absence de Charles-Alphonse-Pantaléon Pelletier.

Membre et président de la Commission royale d'enquête sur l'affaire du chemin de fer de la Baie-des-Chaleurs en 1891. Membre du tribunal chargé de délimiter les frontières de l'Alaska (1903). Collaborateur aux journaux L'Ordre, Le Courrier de Montréal et L'Union catholique en 1863. Rédacteur du journal L'Union nationale. Fondateur et rédacteur de la Revue critique de législation et de jurisprudence du Canada de 1871 à 1875. Correspondant de la Revue de droit international de Gand, en Belgique. Professeur de droit civil à l'Université Laval à Montréal de 1878 à 1920. Membre du Conseil de l'instruction publique de 1870 à 1898. Doyen de la Faculté de droit de l'Université Laval à Montréal de 1890 à 1898.

Reçut un doctorat honoris causa en droit de l'Université Laval en 1878 et de l'Université de Toronto en 1908, ainsi qu'un doctorat en droit civil du Collège Bishop's en 1899. Créé commandeur de la Légion d'honneur de France le 30 août 1898 et commandeur de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-George le 17 septembre 1901. Fondateur de la Société d'économie sociale de Montréal. Président de la Commission des champs de bataille de Québec. Vice-président des Fonds patriotiques canadiens en 1900. Directeur de l'École polytechnique de Montréal. Membre de la Société de législation comparée et de la Société d'histoire diplomatique de Paris. Membre honoraire de la Société littéraire et historique de Québec. Membre du Club de la Garnison.

Décédé à Québec, le 5 mai 1920, à l'âge de 84 ans et 4 mois. Inhumé à Montréal, dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, le 8 mai 1920.

Avait épousé dans la paroisse Notre-Dame de Montréal, le 23 avril 1862, Berthilde Laflamme, fille de Toussaint Laflamme, marchand, et de Marguerite-Suzanne Thibodeau.

Beau-frère de Rodolphe Laflamme, député libéral à la Chambre des communes de 1872 à 1878. Beau-père de Rodolphe Lemieux, député libéral à la Chambre des communes de 1896 à 1930 et sénateur de 1930 à 1937.

Source : DBC

Mise à jour de la biographie : Avril 2009