Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire

John Johnson

(1741-1830)

 

Né à Mount Johnson (près d'Amsterdam, New York), le 5 novembre 1741, fils de William Johnson, surintendant des Affaires des Indiens du Nord, et de Catherine Weissenberg (Wisenberg, Wysenberk).

Reçut son instruction à la maison, au fort Johnson (près d'Amsterdam), et, de 1757 à 1760, étudia sporadiquement au College and Academy of Philadelphia.

Dès l'âge de 13 ans, accompagna son père dans ses expéditions militaires et ses conférences avec les Amérindiens. En 1764, dirigea une expédition amérindienne dans la région de l'Ohio. Après un séjour en Grande-Bretagne de 1765 à 1767, s'établit dans la colonie de New York. Au printemps de 1776, chassé par la Révolution américaine, s'enfuit à Montréal. Fut chargé de recruter deux bataillons et prit part à la guerre contre les Treize colonies, notamment au siège du fort Stanwix et à la bataille d'Oriskany en 1777, et aux raids dans la vallée de la Mohawk en 1780. Nommé général de brigade en Amérique du Nord ainsi que surintendant général des Affaires indiennes en 1782. À partir de 1784, s'occupa des réfugiés loyalistes dans la région du Haut-Saint-Laurent. N'ayant pas été nommé lieutenant-gouverneur du Haut-Canada en 1791, s'installa à Londres avec sa famille. Revint avec les siens à Montréal, à l'automne de 1796, et réintégra son poste de surintendant des Affaires indiennes. Investit dans l'immobilier tant dans le Haut qu'au Bas-Canada; acquit, entre autres, la seigneurie de Monnoir en 1795, puis celle d'Argenteuil.

Membre du Conseil législatif de 1786 à 1791 et, de nouveau, à compter de 1796.

Fut fait chevalier (sir) entre 1765 et 1767. Hérita de son père, en 1774, le titre de baronnet (sir).

Décédé en fonction à Montréal, le 4 janvier 1830, à l'âge de 88 ans et 2 mois. Après des obsèques militaires et maçonniques, ses restes furent transportés et inhumés au pied du mont Sainte-Thérèse (mont Saint-Grégoire), dans la seigneurie de Monnoir.

Avait épousé à New York, le 29 juin 1773, Mary Watts, [fille de John Watts], puis avait répudié son épouse de fait, Clarissa Putnam.

Source : DBC.

Mise à jour de la biographie : Avril 2009