Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire

Roderick Mackenzie

(vers 1761-1844)

 

Né près d'Inverness, en Écosse, vers 1761, fils d'Alexander Mackenzie et de sa seconde femme, Catherine. Son patronyme s'orthographiait aussi McKenzie.

En 1785, un an après son arrivée dans la province de Québec, était engagé dans la traite des fourrures dans le Nord-Ouest, à titre de commis de la Gregory, MacLeod and Company et d'assistant de son cousin Alexander Mackenzie. Fut responsable, de 1789 à 1793, du fort Chipewyan (en Alberta) qu'il avait fondé, puis devint chef du département de l'Athabasca. Compta parmi les associés de la Compagnie du Nord-Ouest à partir de 1795, de la McTavish, Frobisher and Company à compter de 1800 et de la McTavish, McGillivrays and Company après 1806. S'établit à Terrebonne après 1800 et continua à investir dans le commerce des fourrures et la propriété foncière.

Nommé au Conseil législatif le 10 mai 1817; en fit partie jusqu'à la suspension de la Constitution, le 27 mars 1838.

Est l'auteur d'une histoire de la traite des fourrures qui tient lieu d'introduction à l'ouvrage publié à Londres, en 1801, par Alexander Mackenzie, ainsi que d'un article sur la traite dans le Nord-Ouest, paru en 1824, à Montréal, dans la Canadian Review. Fut officier de milice et juge de paix. Obtint quelques postes de commissaire.

Décédé à Terrebonne, le 15 août 1844, à l'âge d'environ 83 ans.

Avait épousé, vers 1788, à la façon du pays, une Amérindienne; puis, dans l'église anglicane Christ Church de Montréal, le 24 avril 1803, Rachel Chaboillez, fille de Charles-Jean-Baptiste Chaboillez, marchand de fourrures, et de Marguerite Larchevêque.

Cousin par alliance de Louis Chaboillez. Sa petite-fille épousa Charles-Eugène Boucher de Boucherville.

Source : DBC.

Mise à jour de la biographie : Mai 2009