Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire

Philip Henry Moore

(1799-1880)

 

Né à Rhinebeck, dans l'État de New York, le 22 février 1799, fils de Nicholas Moore et de Catherine Streit. Était d'origine irlando-hollandaise.

Arriva avec ses parents à Moore's Corner (Saint-Armand-Ouest) en 1802. Étudia à l'école de district et, par la suite, dans une académie de St. Albans, au Vermont.

Fut d'abord cultivateur, puis s'établit comme marchand à Bedford, dans les Cantons-de-l'Est. Devint en 1830 le premier registrateur du district de Missisquoi, à Frelighsburg. Délaissa le commerce en 1833 pour se consacrer à l'agriculture. Pendant la rébellion de 1837, servit dans la milice, notamment à la bataille de Moore's Corner.

Nommé au Conseil législatif le 7 septembre 1841, en fut membre jusqu'à l'avènement de la Confédération, le 1er juillet 1867. Présida en 1846 la commission qui, jusqu'en 1851, enquêta sur les pertes subies par les habitants du Bas-Canada pendant l'insurrection de 1837-1838. Fit une tournée aux États-Unis à l'été de 1856 pour élaborer un système d'échange de lois et de documents officiels entre les deux gouvernements; remit son rapport à la Chambre d'assemblée le 10 mars 1857. Refusa en 1867 de devenir conseiller législatif de la province de Québec afin de se porter candidat conservateur indépendant dans Missisquoi aux élections de la Chambre des communes; fut défait.

Obtint quelques postes de commissaire et fut juge de paix. Président de la Compagnie du chemin de fer de Montréal et du Vermont.

Décédé à Saint-Armand-Ouest, le 21 novembre 1880, à l'âge de 81 ans et 8 mois. Inhumé par le ministre anglican de Philipsburg, le 24 novembre 1880.

Avait épousé Harriet A. Stone, originaire de Fairfax, au Vermont.

Source : DBC.

Mise à jour de la biographie : Mai 2009