Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire > La présence féminine

Liens Ignorer la navigationLa présence féminine

 

Les femmes ont obtenu le droit de vote en 1940, mais c'est seulement en juillet 1947, dans une élection partielle, qu'une première femme, Mae O'Connor, s'est présentée devant l'électorat. On comptait trois candidates aux élections générales de 1952, sept en 1956, mais aucune en 1960.

Marie-Claire Kirkland-Casgrain s'est présentée dans la circonscription de Jacques-Cartier à l'élection partielle du 14 décembre 1961 pour remplacer son père, décédé quatre mois plus tôt. Elle est devenue la première femme élue au Parlement de Québec. Réélue l'automne suivant, elle a été la première femme nommée au cabinet en décembre 1962.

Depuis 1961, 131 femmes ont été élues députées au Parlement de Québec; donnée qui ne prend pas en compte les réélections.

Le tableau qui suit donne le nombre de députées élues à chaque élection générale depuis 1962, le pourcentage qu'elles représentent à l'Assemblée nationale sur l'ensemble des sièges et les changements survenus au sein de la députation féminine pendant la législature.


DateSiègesÉluesPourcentageRemarques

1961 95 1 1,0 Élection partielle
1962 95 1 1,0  
1966 108 1 0,9  
1970 108 1 0,9  
1973 110 1 0,9  
1976 110 5 4,5 Une députée élue en 1979 : 6 (5,5 %)
1981 122 8 6,5 Deux élues en 1983 : 10 (8,2 %)
1985 122 18 14,8  
1989 125 23 18,3  
1994 125 23 18,3 Deux élues en 1996 : 25 (20,0 %)
Trois élues en 1997 : 28 (22,4 %)
1998 125 29 23,2 Une élue en avril 2001 : 30 (24,0 %)
Une démission en juin 2001 : 29 (23,2 %)
Deux élues en octobre 2001 : 31 (24,8 %)
Deux élues en avril 2002 : 33 (26,4 %)
Deux élues en juin 2002 : 35 (28,0 %)
2003 125 38 30,4 Deux élues en septembre 2004 : 40 (32 %)
Une démission en juin 2006 : 39 (31,2 %)
Une élue en août 2006 : 40 (32 %)
2007 125 32 25,6 Une élue en septembre 2007 : 33 (26,4 %)
Une démission en octobre 2007 : 32 (25,6 %)
Deux élues en mai 2008 : 34 (27,2 %)
2008 125 37 29,6

Une démission en avril 2009 : 36 (28,8 %)
Une élue en juillet 2010 : 37 (29,6 %)
Une démission en septembre 2011 : 36 (28,8 %)
Une démission en mai 2012 : 35 (28 %)

2012 125 41 32,8  
2014


125


34


27,2


Une démission en septembre 2014 : 33 (26,4 %)
Une élue en juin 2015 : 34 (27,2)
Une démission en septembre 2015 : 33 (26,4 %)
Deux élues en novembre 2015 : 35 (28 %)
Une élue en avril 2016 : 36 (28,8 %)