Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Recherche dans l'Encyclopédie du parlementarisme québécois

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W

Crucifix

Définition

Un crucifix est installé pour la première fois au-dessus du fauteuil de l'orateur de l'Assemblée législative le 7 octobre 1936, jour de l'ouverture de la session parlementaire.

Trois semaines plus tard, soit le 28 octobre, le Conseil législatif accepte la proposition d'un de ses membres, Médéric Martin, d'installer un crucifix dans cette Chambre1. Décroché à un moment indéterminé entre juin et novembre 1969, cet objet est aujourd'hui considéré perdu2.

Le crucifix original de la salle de l'Assemblée nationale est remplacé en 1982 par un nouveau crucifix, œuvre de l'artiste Romuald Dion.

Le 28 mars 2019, la Chambre adopte à l'unanimité la motion suivante : « Que l'Assemblée nationale mandate le Bureau de l'Assemblée nationale, suivant l'adoption du projet de loi n° 21, Loi sur la laïcité de l'État, afin que ce dernier déplace le crucifix du salon bleu pour le mettre en valeur dans l'enceinte du parlement. » Le 9 juillet suivant, l'objet est retiré de la salle de l'Assemblée nationale.

Puis, à partir du 17 septembre, les crucifix de 1936 et de 1982 sont exposés dans une vitrine muséale aménagée dans l'une des niches du parquet, entre la salle de l'Assemblée nationale et la salle du Conseil législatif.

Ce texte explicatif accompagne les deux objets :

Les crucifix de l'Assemblée nationale du Québec

En octobre 1936, un premier crucifix est accroché au-dessus du fauteuil de l'orateur de l'Assemblée législative du Québec.

Un nouveau crucifix, œuvre de l'artisan Romuald Dion, le remplace en 1982.

En mars 2019, les parlementaires adoptent à l'unanimité une motion pour déplacer l'objet et le « mettre en valeur dans l'enceinte du parlement ».

Depuis septembre 2019, les deux crucifix sont exposés afin de témoigner de leur importance dans l'histoire et le patrimoine parlementaire québécois.

Pour citer cet article

« Crucifix », Encyclopédie du parlementarisme québécois, Assemblée nationale du Québec, 10 octobre 2019.

Faites-nous part de vos commentaires à : encyclopedie@assnat.qc.ca

Pour en savoir plus

Gariépy, Alain. « Les objets patrimoniaux de l'Assemblée nationale », Le temps de parole, vol. 20, no 1, janvier 2019, p. 29-30.

Rochefort, Martin. « L'introduction de la prière et du crucifix à l'Assemblée nationale du Québec », Bulletin de la Bibliothèque de l'Assemblée nationale, vol. 37, no 2, automne 2008, p. 18-23.

Notes

1 

L'Action catholique, 29 octobre 1936.

2 

Une photographie prise le 5 novembre 1969 lors de la cérémonie du Concours littéraire du Québec démontre l'absence de crucifix dans cette salle.