Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Actualités et salle de presse > Conférences et points de presse > Point de presse de Mme Dominique Anglade, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’immigration

Recherche avancée dans la section Actualités et salle de presse

La date de début doit précéder la date de fin.

Point de presse de Mme Dominique Anglade, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’immigration

Version finale

Le dimanche 16 juin 2019, 4 h

Salle Bernard-Lalonde (1.131), hôtel du Parlement

(Quatre heures douze minutes)

Mme Anglade : Alors, bonjour à tous. Il est exactement 4 h 11 du matin, et nous venons de terminer les travaux. En fait ce, que nous venons de vivre, c'est qu'il y a eu un bâillon qui s'est terminé pour l'adoption du projet de loi sur l'immigration.

Évidemment, ce projet de loi, comme on l'a qualifié avant, qui ne va pas dans la direction du développement économique... Le Parti libéral est en faveur de plus de régionalisation, plus d'intégration et plus de francisation. Malheureusement, jamais, dans les dernières semaines ou les derniers mois, le ministre de l'Immigration a été en mesure d'expliquer pourquoi il était nécessaire d'abandonner les 18 000 dossiers, pourquoi il était nécessaire de laisser tomber 50 000 personnes et de ternir, ce faisant, l'image du Québec, mais également d'avoir un impact sur des familles, des gens ici, au Québec, comme à l'extérieur du Québec. Et ça, c'est la plus grande déception de ce projet de loi, sans contredit. C'est cette manière d'avoir traité de manière cavalière, de manière arbitraire, d'avoir bafoué, en fait, la parole non seulement du gouvernement du Québec, de manière large, du Québec, parce que c'était une parole qui avait été donnée par le Québec, mais même d'avoir bafoué ce que le premier ministre s'était engagé à faire.

Alors, nous regrettons beaucoup cette situation, nous la déplorons et nous continuerons à être des alliés de ceux qui veulent voir grand, qui veulent voir loin, qui veulent faire en sorte que nous avons un Québec plus fort, tant d'un point de vue économique que d'un point de vue social. Et nous soulignons également l'inutilité d'avoir fait un bâillon alors que tout aurait pu se passer en commission parlementaire, si les travaux avaient été bien gérés.

Mais je pense que ce qu'il faut retenir de tout ça, c'est que nous savons à quel point plusieurs personnes déplorent la situation. Nous savons à quel point personne n'a réellement demandé à ce que ces dossiers soient abandonnés. Et lorsque nous avons questionné, à plusieurs reprises, le ministre, pourquoi insistait-il tellement, jamais, dans les dernières semaines, dans les derniers mois, n'avons-nous obtenu réponse à ces questions, et c'est ce qui fait qu'aujourd'hui le Parti libéral s'est levé pour voter contre, mais également l'ensemble des partis d'opposition.

Alors, sachez que nous resterons fidèles à ces valeurs que nous défendons. Cela dit, nous espérons, nous espérons, dans les prochains mois, que nous serons en mesure de parler d'économie de manière ouverte avec tous les travailleurs du Québec, avec toutes les entreprises du Québec, parce que nous avons besoin aussi de ce développement et de cette croissance. Alors, merci infiniment à tous.

(Fin à 4 h 14)

Participants


Document(s) associé(s)