Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire

Louis-François-Rodrigue Masson

(1833-1903)

 

Né à Terrebonne, le 6 novembre 1833, fils de Joseph Masson, seigneur de Terrebonne, et de Marie-Geneviève-Sophie Raymond.

Fit ses études au Collège des Jésuites à Georgetown, dans le district de Columbia, au Collège Holy Cross de Worcester, dans l'État du Massachusetts, puis au Séminaire de Saint Hyacinthe. Fit son droit auprès de George-Étienne Cartier et fut admis au Barreau du Bas-Canada le 7 novembre 1859. N'a jamais pratiqué.

Officier de la milice canadienne en octobre 1862. Major de brigade du 8e district militaire du Bas-Canada de 1863 à 1868. Nommé lieutenant-colonel en 1867.

Échevin de Terrebonne de 1867 à 1873, puis maire en 1874, en 1875 et en 1878. Élu sans opposition député conservateur à la Chambre des communes dans Terrebonne en 1867. Réélu sans opposition en 1872 et en 1874. De nouveau élu en 1878. Son siège devint vacant lors de sa nomination au cabinet. Réélu sans opposition à l'élection partielle du 6 novembre 1878. Ministre de la Milice et de la Défense dans le cabinet Macdonald du 19 octobre 1878 au 15 janvier 1880. Président du Conseil privé du 16 janvier au 31 juillet 1880. Ne s'est pas représenté en 1882. Nommé sénateur de la division des Mille-Isles le 29 septembre 1882, démissionna le 6 novembre 1884. Conseiller législatif de la division de Lanaudière du 27 mars au 4 octobre 1884. Lieutenant-gouverneur du Québec du 7 novembre 1884 au 24 octobre 1887. Nommé de nouveau sénateur de la division des Mille-Isles le 3 février 1890. Son siège fut déclaré vacant le 11 juin 1903.

Docteur en droit honoris causa de l'Université Laval en 1885 et du Collège Bishop's en 1887. Créé commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand en 1887. Collaborateur à la Revue canadienne. Auteur de Bourgeois de la compagnie du Nord Ouest en 1889 et des Récits de voyage, lettres et rapports inédits relatifs au Nord-Ouest canadien en 1890.

Décédé à Montréal, le 8 novembre 1903, à l'âge de 70 ans. Inhumé à Terrebonne, dans l'église Saint Louis de France, le 11 novembre 1903.

Avait épousé à Terrebonne, dans la paroisse Saint-Louis-de-France, le 21 octobre 1856, Louise-Rachel-Marguerite McKenzie, fille d'Alexandre McKenzie, lieutenant-colonel et membre de la Compagnie du Nord-Ouest, et de Marie-Louise Trottier Desrivières; puis, dans la paroisse Notre-Dame de Québec, le 12 septembre 1883, Cécile Burroughs, fille de John Henry Ross Burroughs, protonotaire à la Cour supérieure de Québec, et de Léda Larue.

Frère d'Édouard Masson (Mille-Isles). Beau-père d'Emmanuel Berchmans Devlin, député à la Chambre des communes de 1905 à 1921. Petit-fils de Jean-Baptiste Raymond. Neveu de Jean-Moïse Raymond.

Mise à jour de la biographie : Mai 2009