Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire > Chronologie parlementaire depuis 1791 (1890-1891)

Liens Ignorer la navigationChronologie parlementaire depuis 1791 (1890-1891)

 

1890 - 1891

1890

7 janvier 1890

Ouverture de la 4e session de la 6e législature.

10 janvier 1890

Louis Sylvestre (libéral) est nommé conseiller législatif.

15 janvier 1890

Élection partielle : Omer Dostaler (national) est élu dans Berthier.

21 février 1890

Discours du budget.

17 mars 1890

Le député de Laval, Pierre-Évariste Leblanc, après deux refus de la Chambre, obtient qu'une enquête soit effectuée par le comité des privilèges et élections sur la conduite de ses collègues Murphy et Turcotte.

27 mars 1890

Le comité des privilèges et élections dépose son rapport sur l'enquête qu'il a menée au sujet de l'accusation du député de Laval, Pierre-Évariste Leblanc, contre deux collègues, Murphy et Turcotte. Le comité juge non fondée cette accusation.

28 mars 1890

Le député de Montmagny, Nazaire Bernatchez (libéral), présente une motion pour expulser de la Chambre le député de Laval, Pierre-Évariste Leblanc, qui n'a pu prouver les accusations qu'il a portées contre deux collègues, Murphy et Turcotte. La motion est débattue à la séance du 28 et aux deux séances suivantes.

31 mars 1890

La Chambre adopte le rapport du comité spécial des privilèges et élections sur l'enquête qu'il a menée à propos de l'accusation du député de Laval, mais n'impose pas de sanction spéciale à ce dernier.

2 avril 1890

Première refonte importante de la carte électorale depuis 1853. Le nombre de sièges passe de 65 à 73.

Prorogation de la 4e session de la 6e législature.

4 avril 1890

Décès de Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, premier ministre du Québec de 1867 à 1873.

21 avril 1890

Décès d'Edmond Lareau, député libéral de Rouville.

9 mai 1890

Dissolution des Chambres de la 6e législature.

16 mai 1890

Émission des « brefs d'élection ».

19 mai 1890

Arthur Boyer (libéral) est nommé ministre sans portefeuille.

9 juin 1890

Joseph-Émery Robidoux entre au Cabinet comme secrétaire et registraire.

17 juin 1890

Élections générales : Honoré Mercier fait élire 43 députés contre 23 conservateurs. Le parti de Mercier a recueilli 44 % du vote et le Parti conservateur, 45 %. Les autres sièges sont répartis entre un député ouvrier, un conservateur indépendant et cinq nationalistes.

30 juin 1890

Le premier ministre Mercier confie la charge de président du Conseil exécutif à Charles Langelier. C'est la première fois depuis la Confédération que le premier ministre n'occupe pas cette fonction.

12 juillet 1890

Élection partielle : le ministre Charles Langelier (libéral) est réélu dans Montmorency.

Août 1890

Installation de la statue de Frontenac, le premier bronze de la façade de l'hôtel du Parlement.

26 août 1890

La sculpture de Louis-Philippe Hébert « La halte dans la forêt » est installée devant le parlement sous la surveillance du sculpteur lui-même. Avant d'arriver à Québec, cette œuvre a reçu un prix à l'exposition universelle de Paris.

29 septembre 1890

David Alexander Ross est nommé président du Conseil exécutif.

27 octobre 1890

Décès du conseiller législatif Louis-Napoléon Larochelle (conservateur).

31 octobre 1890

Annulation de l'élection d'Émery Lalonde, qui s'est tenue dans Vaudreuil le 17 juin 1890.

4 novembre 1890

Ouverture de la 1re session de la 7e législature.

L'opposition s'est choisi un nouveau chef : Jean Blanchet.

22 novembre 1890

Élection partielle : Émery Lalonde (libéral) est réélu dans Vaudreuil.

29 novembre 1890

Annulation de l'élection de Joseph Hormisdas Legris (national), qui s'est tenue dans Maskinongé le 28 avril 1888.

5 décembre 1890

Discours du budget.

30 décembre 1890

Une loi précise que l'orateur demeure en fonction jusqu'au jour fixé pour l'ouverture de la session.

Prorogation de la 1re session de la 7e législature.

1891

20 février 1891

Démission du député d'Argenteuil, William Owens (conservateur), qui se présente aux élections fédérales.

4 août 1891

Le scandale de la Baie-des-Chaleurs éclate. Le premier ministre Mercier et Ernest Pacaud sont accusés d'avoir alimenté la caisse électorale du Parti national à même les fonds versés par le gouvernement.

7 septembre 1891

Le lieutenant-gouverneur Angers demande des explications au premier ministre Mercier et propose de nommer une commission royale d'enquête. Il limite l'action du gouvernement Mercier à des actes d'administration urgente.

14 septembre 1891

Le comité sénatorial chargé de vérifier les « irrégularités » qui se seraient passées dans le scandale de la Baie-des-Chaleurs soumet un rapport incriminant Pacaud.

19 septembre 1891

Le député conservateur de Beauce et chef de l'opposition, Jean Blanchet, est nommé juge. Son siège devient vacant.

21 septembre 1891

Création de la commission royale d'enquête sur le scandale de la Baie-des-Chaleurs.

2 décembre 1891

La Commission remet au lieutenant-gouverneur un premier rapport favorable à Mercier, mais l'un des trois commissaires, Jetté, tombe malade.

16 décembre 1891

Les deux autres commissaires, Baby et Davidson, soumettent un rapport défavorable, cette fois, au premier ministre Mercier. Sur la foi de ce rapport, le lieutenant-gouverneur Angers destitue aussitôt Mercier et appelle, pour former un nouveau ministère, son ancien chef, Charles-Eugène Boucher de Boucherville.

21 décembre 1891

Charles-Eugène Boucher de Boucherville forme son Cabinet :

Quatre des 9 ministres (Beaubien, Casgrain, Flynn et Taillon) ne sont pas membres du Parlement, un record qui sera égalé en 1936 et en 1985.

22 décembre 1891

Boucher de Boucherville demande la dissolution des Chambres de la 7e législature.

23 décembre 1891

Émission des « brefs d'élection ».