National Assembly of Québec - Return to homepage

National Assembly of Québec - Return to homepage

To use the Calendar, Javascript must be activated in your browser.
For more information

Home > History > Chronologie parlementaire depuis 1791 (1989-1990)

Skip Navigation LinksChronologie parlementaire depuis 1791 (1989-1990)

 

1989 - 1990

1989

3 mars 1989

Gaston Blackburn entre au Cabinet comme ministre délégué à l'Environnement.

6 mars 1989

Denis Perron, député de Duplessis, démissionne du caucus du Parti québécois à la suite d'accusations de fraude et d'abus de confiance dont il sera acquitté plus tard.

14 mars 1989

Reprise de la session.

Denis Perron demande à siéger comme député indépendant.

15 mars 1989

Le député de Saint-Henri, Roma Hains, est acquitté d'une partie des accusations portées contre lui.

22 mars 1989

Le nombre de sièges à l'Assemblée est porté de 122 à 125. Le vote par anticipation est accessible à certaines personnes.

18 avril 1989

Denis Perron, député de Duplessis, est acquitté de complot pour fraude.

4 mai 1989

Denis Perron, député de Duplessis, est acquitté des accusations d'abus de confiance et réintègre le caucus du Parti québécois.

23 mai 1989

Démission de Jean-Paul Théorêt, député libéral de Vimont.

29 mai 1989

Élections partielles : Robert Lesage (libéral) est élu dans Hull et Norman MacMillan (libéral) dans Papineau.

13 juin 1989

Démission du député de Verchères, Jean-Pierre Charbonneau (Parti québécois).

14 juin 1989

Démission du député de Chambly, Gérard Latulippe (libéral).

21 juin 1989

Ajournement de la session.

30 juin 1989

Herbert Marx, député de D'Arcy McGee, est nommé juge à la Cour supérieure du Québec. Son siège devient vacant.

9 août 1989

Le premier ministre annonce des élections générales pour le 25 septembre.

Dissolution de la 33e législature et décret d'élection.

25 septembre 1989

Élections générales : le Parti libéral obtient 49,9 % des votes et 92 sièges, le Parti québécois 40,2 % des votes et 29 sièges, et le Parti Égalité 3,7 % des votes et 4 sièges.

27 septembre 1989

Le Conseil exécutif adopte un décret pour donner à l'édifice « G » le nom de « Édifice Marie-Guyart ».

3 octobre 1989

Roma Hains est acquitté du reste des accusations qui pesaient contre lui.

11 octobre 1989

Assermentation du nouveau cabinet Bourassa.

28 novembre 1989

Ouverture de la 1re session de la 34e législature.

Jean-Pierre Saintonge, député de La Pinière, est élu président; Michel Bissonnet, député de Jeanne-Mance, et Lawrence Cannon, député de La Peltrie, sont élus vice-présidents.

30 novembre 1989

Dévoilement de la plaque officialisant le changement de nom de l'édifice « G » pour « Édifice Marie-Guyart ».

20 décembre 1989

Ajournement de la session.

1990

8 janvier 1990

Gilles Rhéaume démissionne comme chef du Parti indépendantiste.

13 mars 1990

Reprise de la session.

28 mars 1990

Sanction d'une loi qui augmente de deux le nombre des membres du Bureau de l'Assemblée nationale pour la durée non écoulée de la 34e législature.

5 avril 1990

L'Assemblée nationale adopte une motion rejetant les propositions constitutionnelles du Nouveau-Brunswick ou toute modification à l'Accord du lac Meech. Le Parti libéral appuie unanimement cette motion du Parti québécois. Seuls trois députés du Parti Égalité s'y opposent.

26 avril 1990

Discours du budget.

22 juin 1990

Ajournement de la session.

23 juin 1990

L'Accord du lac Meech n'ayant pu être ratifié par toutes les provinces devient caduc.

9 août 1990

Assermentation de Martial Asselin à titre de lieutenant-gouverneur du Québec.

29 août 1990

René-Serge Larouche annonce qu'il démissionne du Parti libéral en guise de protestation contre l'attitude du gouvernement dans la crise autochtone et qu'il siègera désormais comme indépendant.

30 août 1990

Séance extraordinaire de l'Assemblée nationale pour adopter une loi autorisant le prolongement de l'autoroute 30 qui contourne la réserve de Kahnawake.

Déclaration du ministre des Finances au sujet de l'administration de la la taxe sur les produits et services (TPS) et de la réforme des taxes à la consommation.

4 septembre 1990

Séance extraordinaire de l'Assemblée nationale pour créer la Commission sur l'avenir politique et constitutionnel du Québec (« Commission Bélanger-Campeau »).

11 septembre 1990

Le Directeur général des élections confirme la fusion du Parti Égalité et du Parti Unité sous le nom de Parti Égalité.

13 septembre 1990

Yves Séguin démissionne du Cabinet à la suite d'un désaccord sur la question de la de la la taxe sur les produits et services (TPS).

5 octobre 1990

Remaniement ministériel : le vice-président de l'Assemblée nationale, Lawrence Cannon, devient ministre des Communications.

16 octobre 1990

Reprise de la session.

Roger Lefebvre, député de Frontenac, est élu vice-président de l'Assemblée.

6 novembre 1990

La Commission sur l'avenir politique et constitutionnel du Québec commence ses travaux.

20 décembre 1990

Ajournement de la session.

21 décembre 1990

Démission du député libéral de Montmorency, Yves Séguin.