Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Histoire > Chronologie parlementaire depuis 1791 (1937-1939)

Liens Ignorer la navigationChronologie parlementaire depuis 1791 (1937-1939)

 

1937 - 1939

1937

22 février 1937

Démission d'Oscar Drouin à la fois comme ministre et organisateur de l'Union nationale.

23 février 1937

Louis-Arthur Giroux (Union nationale) est nommé conseiller législatif.

24 février 1937

Ouverture de la 2e session de la 20e législature.

11 mars 1937

L'Opposition quitte la Chambre pour protester contre la décision du gouvernement de continuer la séance après 23 heures, sans avis public. Cette grève de l'Opposition se continue à la séance de 11 heures, le lendemain, c'est-à-dire le 12 mars.

17 mars 1937

Élection partielle : J.-Émile Perron (Union nationale) est élu dans Beauce.

24 mars 1937

Sanction de la Loi protégeant la province contre la propagande communiste, mieux connue sous le nom de « loi du cadenas ». Cette loi donne au gouvernement Duplessis le droit de fermer (cadenasser) toute maison ou établissement consacré à la propagande communiste. Elle nie à l'accusé le droit à la présomption d'innocence.

6 avril 1937

Discours du budget.

8 mai 1937

Décès du conseiller législatif George Bryson (fils), en fonction depuis 1887.

12 mai 1937

Couronnement de George VI.

18 mai 1937

Charles Allan Smart (Conservateur), député de Westmount de 1912 à 1936, est nommé conseiller législatif.

20 mai 1937

Une loi est adoptée aux fins de faire prévaloir le texte français sur le texte anglais, dans les lois de la province, lorsque ces textes diffèrent.

26 mai 1937

Dîner officiel au Café du Parlement en l'honneur du gouverneur général et de son épouse, Lord et Lady Tweedsmuir.

27 mai 1937

Une modification à la loi de la législature permet à un conseiller législatif ou à un député médecin de continuer l'exercice de sa profession dans une institution subventionnée par le gouvernement et aussi de pouvoir être rétribué pour les soins professionnels qu'il peut être appelé à donner à des indigents ou à des colons sans que cela soit une cause d'inhabilité à siéger ou à voter au Conseil législatif et à l'Assemblée législative.

Prorogation de la 2e session de la 20e législature.

4 juin 1937

Décès du conseiller législatif Charles Allan Smart (Conservateur), qui n'a pas encore siégé.

26 juin 1937

Un groupe de dissidents de l'Union nationale, cinq députés (Philippe Hamel, Oscar Drouin, J.-Ernest Grégoire, Adolphe Marcoux et René Chaloult) et deux conseillers législatifs (Élisée Thériault et Ernest Ouellet) annoncent la fondation du Parti national.

9 novembre 1937

Première pose des scellés et des cadenas, en vertu de la loi adoptée en mars, aux bureaux du journal communiste Clarté et à l'Artistic Printing à Montréal.

16 novembre 1937

Décès du conseiller législatif Némèse Garneau (Libéral).

30 décembre 1937

Annulation de l'élection de Cyrille Dumaine (Libéral), qui s'est tenue dans Bagot le 17 août 1936.

1938

14 janvier 1938

Jean-Louis Baribeau (Union nationale) est nommé conseiller législatif.

26 janvier 1938

Ouverture de la 3e session de la 20e législature.

Les députés dissidents de l'Union nationale (Philippe Hamel, Oscar Drouin, Ernest Grégoire, Adolphe Marcoux, René Chaloult) ainsi que le conseiller législatif Elisée Thériault demandent à être désignés en Chambre comme députés du Parti national.

16 février 1938

Élection partielle : Philippe Adam (Union nationale) est élu dans Bagot.

1er mars 1938

Discours du budget.

8 avril 1938

La loi visant à réduire les indemnités et les allocations de 10 pour cent est abrogée.

12 avril 1938

Prorogation de la 3e session de la 20e législature.

13 avril 1938

Démission du député unioniste de Chicoutimi, Arthur Larouche.

25 mai 1938

Élection partielle : Antonio Talbot (Union nationale) est élu dans Chicoutimi.

11 juin 1938

Le Parti libéral confirme Adélard Godbout comme chef du parti lors d'un congrès de cette formation politique.

7 juillet 1938

À la suite du refus de démissionner du ministre de la Voirie, François Leduc, Duplessis présente la démission de son Cabinet au lieutenant-gouverneur et le fait assermenter de nouveau à l'exception du ministre Leduc.

24 juillet 1938

L'Action libérale nationale confirme Paul Gouin comme chef de sa formation lors d'un congrès à Sorel.

2 août 1938

Démission du député unioniste de Stanstead, Rouville Beaudry.

4 octobre 1938

Démission du député libéral de Montréal-Saint-Louis, Peter Bercovitch.

2 novembre 1938

Élections partielles : les députés Louis Fitch (Union nationale) et Henri Gérin (Union nationale) sont élus dans Montréal-Saint-Louis et Stanstead.

30 novembre 1938

Anatole Carignan accède au Cabinet (Voirie).

13 décembre 1938

Décès du conseiller législatif Louis-Alfred Létourneau (Libéral).

1939

4 janvier 1939

Jean Mercier (Union nationale) est nommé conseiller législatif.

18 janvier 1939

Ouverture de la 4e session de la 20e législature.

22 février 1939

Un amendement au Règlement réduit la durée des discours à une heure, sauf ceux du premier ministre, du chef de l'Opposition, du ministre qui propose une motion et du porte-parole de l'Opposition, de l'auteur d'une motion de censure et du ministre qui lui répond.

1er mars 1939

Discours du budget.

28 avril 1939

Le nombre de sièges est réduit de 90 à 86 par le regroupement de plusieurs circonscriptions.

Prorogation de la 4e session de la 20e législature.

17 mai 1939

Visite du roi George VI et de la reine Elizabeth à l'Hôtel du Parlement. Le premier ministre Duplessis leur souhaite la bienvenue en français dans la salle du Conseil législatif. Le roi répond en français. C'est la première fois qu'un souverain britannique fait une visite au Canada.

20 août 1939

Décès de Henry George Carroll, lieutenant-gouverneur de 1929 à 1934.

23 septembre 1939

Pierre Bertrand (Union nationale) et Martin B. Fisher (Union nationale) sont nommés conseillers législatifs. Démission du conseiller législatif Jean Mercier (Union nationale).

Dissolution des Chambres de la 20elégislature et émission des « brefs d'élection ».

25 octobre 1939

Élections générales. Le Parti libéral revient au pouvoir avec 70 députés (53 % des votes), contre 15 (38 % des votes) pour l'Union nationale et un indépendant.

8 novembre 1939

Assermentation du Cabinet Godbout (Libéral) :

  • J.-Adélard Godbout, premier ministre, ministre de l'Agriculture et ministre de la Colonisation;
  • T.-D. Bouchard, ministre de la Voirie et ministre des Travaux publics;
  • Oscar Drouin, ministre des Affaires municipales, de l'Industrie et du Commerce;
  • Wilfrid Girouard, procureur général;
  • Henri Groulx, ministre de la Santé et secrétaire;
  • Pierre-Émile Côté, ministre des Terres et Forêts, Chasse et Pêcheries;
  • Edgar Rochette, ministre du Travail et des Mines;
  • James Arthur Mathewson, trésorier;
  • Cléophas Bastien, Léon Casgrain, Frank Lawrence Connors, Georges-Étienne Dansereau, Wilfrid Hamel et Louis-Joseph Thisdel, ministres sans portefeuille.

9 décembre 1939

Le gouvernement du Québec adopte, par simple décret, de nouvelles armoiries plus conformes à l'histoire et aux règles héraldiques.

29 décembre 1939

Démission du conseiller législatif John Hall Kelly (Libéral), nommé haut-commissaire canadien en Irlande.

30 décembre 1939

Le major Eugène Fiset est nommé lieutenant-gouverneur et assermenté le même jour.