Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Actualités et salle de presse > Conférences et points de presse > Point de presse de M. Sylvain Roy, porte-parole de l'opposition officielle en matière de forêts, de faune et de parcs, M. Harold LeBel, député de Rimouski, M. Martin Ouellet, député de René-Lévesque, et M. Gaétan Lelièvre, député de Gaspé

Recherche avancée dans la section Actualités et salle de presse

La date de début doit précéder la date de fin.

Point de presse de M. Sylvain Roy, porte-parole de l'opposition officielle en matière de forêts, de faune et de parcs, M. Harold LeBel, député de Rimouski, M. Martin Ouellet, député de René-Lévesque, et M. Gaétan Lelièvre, député de Gaspé

Version finale

Le mardi 21 mars 2017, 15 h 45

Salle Bernard-Lalonde (1.131), hôtel du Parlement

(Quinze heures quarante-cinq minutes)

M. Roy : Bonjour à tous. J'aimerais d'entrée de jeu saluer mes collègues : député de Gaspé, député de René-Lévesque et de Rimouski, qui sont des députés de communautés forestières. Nous sommes ici pour questionner une subvention de 2,7 millions de dollars octroyée par le gouvernement au Conseil de l'industrie forestière du Québec pour le financement de la mise en oeuvre d'une campagne de promotion du secteur forestier.

Ce qui nous agace là-dedans, c'est que c'est le rôle du ministère de faire la promotion du secteur forestier québécois. Plus de 80 % des forêts du Québec sont publiques, donc elles appartiennent à l'ensemble des Québécois. En tant que gestionnaire de la forêt publique, c'est le rôle du ministère de déterminer les stratégies pour promouvoir la forêt publique québécoise. Nous n'avons rien contre le Conseil de l'industrie forestière qui fait son travail de représentation des intérêts des entreprises membres. Par contre, c'est la responsabilité du ministère de financer les activités d'information et d'éducation forestière afin de déployer une culture de la forêt au Québec. En ce 21 mars, Journée internationale des forêts, nous pensons que le ministre a manqué une belle occasion d'assumer pleinement ses responsabilités.

Il existe déjà au Québec des organisations, qu'on appelle les associations forestières, qui sont des organismes sans but lucratif présents dans toutes les régions du Québec et dont la mission est d'éduquer les jeunes et de sensibiliser la population à l'importance sociale, environnementale, économique et culturelle de la forêt et de son développement durable. Ces associations font des tournées dans les écoles, organisent des activités auprès de la population. D'ailleurs, le financement a diminué, entre 2014‑2015 et 2015‑2016, de plus de 24 000 $.

Sachant que l'éducation forestière doit être faite tôt dans le développement d'un enfant, ça nous inquiète. C'est également un danger pour l'expertise du ministère. Finalement, nous connaissons la contribution du gouvernement à cette campagne. Nous demandons au ministre de nous indiquer la contribution du CIFQ à cette campagne. Merci beaucoup.

(Fin à 15 h 48)