Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > John Joseph Caldwell Abbott

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

John Joseph Caldwell Abbott

(1821-1893)

 

Biographie

Né à St. Andrews (Saint-André-Est) et baptisé dans la paroisse anglicane St. Andrew, le 12 mars 1821, fils de Joseph Abbott, missionnaire anglican d'origine anglaise, et de Harriet Bradford.

Après ses études secondaires, travailla dans le commerce à Montréal, puis dans le Haut-Canada. En 1843, commença à étudier au Collège McGill de Montréal, tout en faisant un stage de droit; reçu au Barreau en 1847; nommé, en 1845, secrétaire-archiviste et secrétaire du trésorier de cet établissement; engagé comme maître de conférence en 1853. Obtint une licence en droit civil du Collège McGill en 1854 et fut reçu docteur en 1867. Professeur et doyen de la Faculté de droit, de 1855 à 1880.

Exerça sa profession à Montréal, de 1847 à 1893, avec notamment William Badgley. Fait conseiller de la reine en 1862. Ouvrit également un cabinet en Ontario en 1870. À deux reprises, refusa la charge de juge en chef du Bas-Canada. Investit surtout dans les chemins de fer (le chemin de fer canadien du Pacifique, la Compagnie du chemin de fer de Montréal et Bytown, la Compagnie du chemin de fer du Canada central), dans les banques (la Banque Molson, la Banque des marchands du Canada et la Banque de Montréal) et dans les assurances (la Compagnie d'assurance des citoyens du Canada et la Standard Life Assurance Company). En outre, fut actionnaire de la Dominion Cartridge Company, la Dominion Transport Company, la Compagnie minérale Dominion, la Lake of the Woods Milling Company, la Montreal Safe Deposit Company et l'Intercolonial Coal Mining Company. Propriétaire foncier et immobilier.

Signa le Manifeste annexionniste en 1849. D'abord défait dans Argenteuil en 1858, fut toutefois proclamé élu, le 12 mars 1860, après l'enquête d'un comité spécial de l'Assemblée législative; entra en fonction comme député le même jour. Publia à Montréal, cette année-là, The Argenteuil case; being a report of the controverted election for the county of Argenteuil [...]. Réélu sans opposition en 1861; de tendance libérale. Membre des ministères Macdonald/Sicotte et Macdonald/Dorion: conseiller exécutif et Solliciteur général du Bas-Canada, du 24 mai 1862 au 15 mai 1863 et du 16 au 27 mai 1863. À son entrée au cabinet, son siège de député était devenu vacant. Élu dans Argenteuil à une élection partielle le 12 juin 1862; de tendance libérale. Réélu sans concurrent en 1863; refusa de faire partie du ministère Macdonald/Dorion et donna son appui aux bleus. Son mandat prit fin avec l'avènement de la Confédération, le 1er juillet 1867. Élu député conservateur d'Argenteuil à la Chambre des communes en 1867. Réélu en 1872 et en 1874, mais cette dernière élection fut annulée en octobre 1874. Défait en 1878. Accompagna Hector-Louis Langevin à Londres, en 1879, dans le but d'obtenir la destitution du lieutenant-gouverneur de la province de Québec, Luc Letellier de Saint-Just. Élu dans Argenteuil à l'élection fédérale partielle du 12 février 1880, mais l'élection fut déclarée nulle. Élu à l'élection fédérale partielle du 17 août 1881. Réélu en 1882, démissionna le 15 janvier 1887. Sénateur de la division d'Inkerman à compter du 12 mai 1887. Nommé leader du gouvernement au Sénat et ministre sans portefeuille dans le cabinet Macdonald le 13 mai 1887; entra au Conseil privé le même jour. Maire de Montréal, de 1887 à 1889. Premier ministre du Canada et président du Conseil privé du 15 juin 1891 au 24 novembre 1892; son successeur, John Sparrow David Thompson, prêta serment le 7 décembre 1892.

Membre du Club St. James de Montréal et du Rideau Club d'Ottawa. Cofondateur de l'Association des beaux-arts de Montréal en 1860 et de l'Institution protestante pour les sourds-muets et les aveugles en 1869. Président à vie de l'Institut Fraser, qui regroupait une bibliothèque, une galerie d'art et un musée. Administrateur de l'Institution royale pour l'avancement des sciences. Premier président du conseil d'administration de l'Hôpital Royal Victoria. Officier de milice. Fait chevalier commandeur de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-George (sir) le 25 mai 1892. Est aussi l'auteur de:  The Insolvent Act of 1864, with notes together with the rules of practice and the tariff of fees for Lower Canada (Québec, 1864), et de Functions of the Senate (Montréal, 1890).

Décédé en fonction à Montréal, le 30 octobre 1893, à l'âge de 72 ans et 7 mois. Le 2 novembre 1893, les obsèques eurent lieu dans la cathédrale anglicane Christ Church et l'inhumation au cimetière Mont-Royal de Montréal.

Avait épousé, dans l'église anglicane Christ Church, à Montréal, le 26 juillet 1849, Mary Martha Bethune, fille du révérend John Bethune et d'Elizabeth Hallowell.

Date de mise à jour de la biographie : Octobre 2008

Archives