Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Antonio Barrette

Recherche avancée dans les fiches biographiques des députés

Pour savoir qui est votre député, saisissez votre code postal ou le nom de votre circonscription (comté). Pour accéder à la fiche biographique d’un député, saisissez le nom du député ou le nom de sa circonscription.

Veuillez saisir un mot clé avant d'effectuer la recherche.
Trouver un député selon les critères suivants : OU
 

Trouver un député selon les critères suivants :

OU

Ces critères ne peuvent être combinés avec le critère « Mots clés » de la recherche avancée.

Chercher par :

Veuillez saisir un mot clé ou sélectionner une session pour obtenir des résultats.
Antonio Barrette

Antonio Barrette

(1899-1968)

 

Biographie

Né à Joliette, le 26 mai 1899, fils d'Ernest Barrette, employé civil, et de Robéa Côté.

Étudia à l'académie Saint-Viateur, puis suivit des cours privés.

Travailla au Canadien National comme messager, de 1914 à 1921, puis comme machiniste, de 1921 à 1931. Ingénieur mécanicien en chef à l'Acme Glove Work Ltd. de Joliette de 1931 à 1935. Secrétaire de l'International Association of Machinists du district de Joliette en 1932 et en 1933. Cofondateur, en 1936, de la société Barrette et Lépine, courtiers d'assurance. Secrétaire du comité d'étude du Syndicat national de rachat des rentes seigneuriales du 26 juillet 1938 au 22 août 1939. Président du Conseil régional du travail en temps de guerre. Président d'Antonio Barrette et fils, courtiers d'assurance à Joliette, de 1966 à 1968.

Fondateur, en 1930, et président, jusqu'en 1936, de l'Association des jeunes conservateurs du comté de Joliette. Candidat conservateur défait dans Joliette en 1935. Élu député de l'Union nationale dans la même circonscription en 1936. Réélu en 1939, en 1944, en 1948, en 1952, en 1956 et en 1960. Ministre du Travail du 30 août 1944 au 8 janvier 1960 dans les cabinets Duplessis et Sauvé. Choisi chef de l'Union nationale le 8 janvier 1960. Premier ministre, président du Conseil exécutif et ministre du Travail du 8 janvier au 5 juillet 1960. Démissionna comme député et chef de l'Union nationale le 15 septembre 1960. Ambassadeur du Canada en Grèce du 4 avril 1963 au 12 juillet 1966.

Membre fondateur de la Société des oliviers, organisme constitué en 1922. Lieutenant-colonel honoraire du Régiment de Joliette et capitaine de« l'Escadron D» des gardes-frontières. Membre du Club canadien, du Seigniory Club, du Club Renaissance de Québec et des Chevaliers de Colomb. Secrétaire de l'Association des jeunes hommes d'affaires de Joliette. Membre de l'Association des courtiers d'assurances de la province de Québec.

Docteur en sciences sociales honoris causa de l'université Laval en 1945, il reçut également le titre de docteur rerum civilium scientia de l'université de Montréal en 1948, de docteur jure civili du Collège Bishop's en 1954, puis de docteur juris atriusque de l.Université McGill . Honoré du titre de grand officier de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand et de grand cordon de l'Ordre royal de Georges de Grèce.

A publié : Considérations sur les relations industrielles en démocratie (1953); le Communisme est-il une menace? (1954); Mémoires (1966).

Décédé à Montréal, le 15 décembre 1968, à l'âge de 69 ans et 6 mois. Inhumé à Joliette, dans le cimetière de la paroisse Saint-Pierre, le 19 décembre 1968.

Avait épousé à Joliette, le 2 juillet 1924, Marie-Estelle Guilbault, fille d'Osias Guilbault, notaire et registrateur, et de Victoria Froment.

Date de mise à jour de la biographie : Octobre 2008

Archives