Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Philippe Hamel

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

Philippe Hamel

(1884-1954)

 

Biographie

Né dans la paroisse Notre-Dame de Québec, le 12 octobre 1884, fils d'Auguste Hamel, médecin et professeur à l'Université Laval, et de Sophie Vallière.

Étudia au Séminaire de Québec, à la Faculté de médecine de l'Université Laval à Québec, à la Faculté de chirurgie dentaire de l'Université Laval à Montréal ainsi qu'à l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie. Docteur en art dentaire en 1907.

Pratiqua sa profession à Québec. Professeur agrégé à la Faculté de médecine de l'Université Laval à Québec de 1930 jusqu'à son décès. Chef du service de stomatologie aux hôpitaux du Saint-Sacrement, de L'Enfant-Jésus et de l'Hôtel-Dieu-du-Sacré-Cœur. Président des Placements d'Iberville.

Directeur de la Ligue d'action nationale. Élu député de l'Action libérale nationale dans Québec-Centre en 1935. Réélu sous la bannière de l'Union nationale en 1936. Avec un groupe de dissidents de l'Union nationale fonda, le 26 juin 1937, le Parti national. Ne s'est pas représenté en 1939.

Gouverneur du Collège des chirurgiens dentistes de la province de Québec de 1924 à 1934. Président de l'Association dentaire canadienne de 1932 à 1934. Président des Dentistes de langue française de l'Amérique du Nord en 1941. Membre de la Société de stomatologie de Québec, de l'American Academy of Dental Medicine, de l'Académie internationale d'odontologie de Buenos Aires. Premier rédacteur de la section française de la Revue dentaire canadienne. Directeur de l'Institut canadien. Membre de la Société symphonique de Québec, du Club Richelieu de Québec et du Club Rotary.

Publia notamment Discours prononcés à la législature de Québec (1936), Le Trust de l'électricité, menace pour la sécurité sociale (1936), La Bourse et ses ruines (1937), Discours prononcés à l'Assemblée législative de Québec (1939), Notre société croule sous le poids de l'usure (1940), La Canalisation du Saint-Laurent (1940), La Marche vers le socialisme (1942), Les Abus du capitalisme (1945), La Carie dentaire, ses causes, sa prévention (1945), Les Responsables de la deuxième guerre mondiale (1948) et Nécrologie, docteur Arthur Langlois (1949).

Décédé à Québec, le 22 janvier 1954, à l'âge de 69 ans et 3 mois. Inhumé à Sainte-Foy, dans le cimetière Notre-Dame-de-Belmont, le 25 janvier 1954.

Avait épousé à Montréal, dans la paroisse Saint-Jacques, le 11 janvier 1909, Georgianna Normandin, fille d'Alphonse Normandin, notaire, et d'Hélène Lapierre.

Beau-frère d'Élisée Thériault.

Date de mise à jour de la biographie : Mai 2016

Archives