Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > René Lévesque

Recherche avancée dans les fiches biographiques des députés

Pour savoir qui est votre député, saisissez votre code postal ou le nom de votre circonscription (comté). Pour accéder à la fiche biographique d’un député, saisissez le nom du député ou le nom de sa circonscription.

Veuillez saisir un mot clé avant d'effectuer la recherche.
Trouver un député selon les critères suivants : OU
 

Trouver un député selon les critères suivants :

OU

Ces critères ne peuvent être combinés avec le critère « Mots clés » de la recherche avancée.

Chercher par :

Veuillez saisir un mot clé ou sélectionner une session pour obtenir des résultats.
René Lévesque

René Lévesque

(1922-1987)

 

Biographie

Né dans un hôpital de Campbellton, au Nouveau-Brunswick, le 24 août 1922, fils de Dominique Lévesque, avocat, et de Diane Dionne-Pineau.

Étudia à l'École primaire de New Carlisle, au Collège de Gaspé, au Collège Saint-Charles-Garnier à Québec et entreprit des études de droit à l'Université Laval. Écrivit dans les journaux étudiants L'Envol, Le Garnier et Le Carabin.

À la radio, fut d'abord annonceur et rédacteur de nouvelles à la station CHNC de New Carlisle. Travailla par la suite à Québec, à CKCV en 1941 et en 1942, puis à CBV du 13 juin 1942 au 29 février 1944. Agent de liaison et correspondant de guerre pour l'armée américaine en 1944 et en 1945 à l'Office of War Information. Écrivit également dans Stars and Stripes et dans La France d'aujourd'hui et la Guerre.

Engagé le 23 octobre 1945 comme metteur en ondes à Radio-Canada. Assigné le 26 novembre 1945 à La voix du Canada à l'étranger, le service international de Radio-Canada, pour présenter l'émission Les actualités canadiennes. Anima également les émissions Journalistes au micro et Les interviews de René Lévesque au réseau national de Radio-Canada. En 1951, joignit l'émission La revue de l'actualité, pour laquelle il se rendit en Corée en tant que correspondant de guerre. Chroniqueur cinéma aux journaux Clairon-Montréal de 1946 à 1949 et Le Haut-parleur en 1950, puis à l'émission radiophonique de La revue des Arts et des Lettres, de 1951 à 1954.

Nommé chef de reportage à la radio de Radio-Canada le 13 septembre 1953, co-anima l'émission Carrefour à la radio de 1953 au 7 novembre 1955, puis à la télévision jusqu'en 1956. Anima également l'émission télévisée Conférences de presse en 1955 et en 1956. Le 3 février 1956, devint pigiste et anima l'émission jeunesse Les aventures de Max Fuchs et les émissions d'affaires publiques Point de mire de 1956 à 1959 et Premier plan en 1959 et en 1960. Anima l'émission du matin Au lendemain de la veille à la radio en 1958. Collaborateur des revues Cité libre et Vrai. Participa activement à la grève des réalisateurs de Radio-Canada en 1959 et collabora à l'émission Ce qui se brasse, à CKAC. Démissionna de Radio-Canada le 24 avril 1960. Membre de l'Union canadienne des journalistes de langue française et de l'Union des artistes de Montréal.

Membre du Parti libéral en 1960. Élu député libéral dans Montréal-Laurier en 1960 et en 1962. Réélu dans Laurier en 1966. Ministre des Ressources hydrauliques et ministre des Travaux publics dans le cabinet Lesage du 5 juillet 1960 au 28 mars 1961. Ministre des Richesses naturelles du 28 mars 1961 au 19 janvier 1966 et ministre de la Famille et du Bien-être social dans le même cabinet du 14 octobre 1965 au 16 juin 1966. Siégea comme député indépendant à partir de 1967. Quitta le Parti libéral le 14 octobre 1967 pour fonder le Mouvement souveraineté-association (MSA) le 19 novembre 1967. Devint président du Parti québécois le 14 octobre 1968. Candidat du Parti québécois défait dans Laurier en 1970 et dans Dorion en 1973.

Chroniqueur pour le Dimanche-Matin de 1966 à 1968. De 1970 à 1973, fut chroniqueur au Journal de Montréal et au Journal de Québec, puis dans Le Jour de 1974 à 1976.

Élu député du Parti québécois dans Taillon en 1976. Réélu en 1981. Premier ministre du Québec et président du Conseil exécutif du 25 novembre 1976 au 3 octobre 1985. Ministre des Affaires intergouvernementales par intérim du 8 janvier au 17 février 1982. Ministre délégué à la Condition féminine par intérim du 27 novembre 1984 au 16 janvier 1985. Démissionna comme président du Parti québécois le 20 juin 1985 et comme député de Taillon le 29 septembre 1985.

Après sa retraite politique, accepta une chronique dans le Journal de Montréal et collabora à la radio, à CKAC, à l'émission Point de vue sur l'actualité. Producteur et animateur à Télé-Métropole de deux émissions spéciales diffusées le 31 août et le 6 septembre 1987, à l'occasion du Sommet de la francophonie, pour lesquelles il reçut le Prix du meilleur documentaire international de la Communauté des télévisions francophones.

Publia Option Québec en 1968, La Passion du Québec en 1978, Oui en 1980 et Attendez que je me rappelle... en 1986. Récipiendaire du prix Olivar-Asselin en 1957. Fait grand officier de la Légion d'honneur et récipiendaire de la médaille de la Ville de Paris en novembre 1977. Honoré du grade de grand officier de l'Ordre de la Pléiade à titre posthume le 14 février 1991.

Décédé à Montréal, le 1er novembre 1987, à l'âge de 65 ans et 2 mois. Inhumé à Sillery, dans le cimetière Saint-Michel, le 5 novembre 1987.

Avait épousé à Québec, dans la paroisse Saint-Coeur-de-Marie, le 3 mai 1947, Louise L'Heureux, fille d'Eugène L'Heureux, directeur de L'Action catholique de Québec, et de Jeannette Magnan; puis, à Montréal, le 12 avril 1979, Corinne Côté, fille de Roméo Côté et d'Irma Tremblay.

Date de mise à jour de la biographie : Janvier 2013

Archives