Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Gédéon Ouimet

Recherche avancée dans les fiches biographiques des députés

Pour savoir qui est votre député, saisissez votre code postal ou le nom de votre circonscription (comté). Pour accéder à la fiche biographique d’un député, saisissez le nom du député ou le nom de sa circonscription.

Veuillez saisir un mot clé avant d'effectuer la recherche.
Trouver un député selon les critères suivants : OU
 

Trouver un député selon les critères suivants :

OU

Ces critères ne peuvent être combinés avec le critère « Mots clés » de la recherche avancée.

Chercher par :

Veuillez saisir un mot clé ou sélectionner une session pour obtenir des résultats.
Gédéon Ouimet

Gédéon Ouimet

(1823-1905)

 

Biographie

Né à Sainte-Rose (Laval), le 2 juin 1823, puis baptisé le lendemain dans la paroisse du même nom, fils de Jean Ouimet, cultivateur, et de Marie Bautron dit Major.

Étudia au Séminaire de Saint-Hyacinthe à compter de 1834, puis au Petit Séminaire de Montréal de 1837 à 1839. Fit l'apprentissage du droit auprès de son frère André; admis au Barreau le 26 août 1844.

Exerça sa profession d'abord à Vaudreuil, puis à Montréal où il s'établit en 1853. Compta parmi ses associés Joseph-Adolphe Chapleau et Louis-Siméon Morin. Fait conseiller de la reine le 28 juin 1867. Élu bâtonnier du Barreau de Montréal en 1869 et bâtonnier du Barreau de la province de Québec en 1869 et en 1870; fut aussi président du Conseil général du Barreau de la province. Exerça les fonctions de substitut du Procureur général à Sainte-Scholastique.

Maire de Vaudreuil de 1852 à 1854. Élu député de Beauharnois en 1858; bleu. Défait en 1861. Élu sans opposition député conservateur de Deux-Montagnes à l'Assemblée législative en 1867. Réélu en 1871, sans opposition en 1875. Membre du cabinet Chauveau à titre de Procureur général, du 15 juillet 1867 au 27 février 1873. Devint premier ministre de la province, ministre de l'Instruction publique, Secrétaire et Registraire provincial le 27 février 1873. Offrit sa démission le 8 septembre 1874 mais demeura en fonction jusqu'au 22 septembre. Son siège devint vacant suite à sa nomination comme surintendant de l'Instruction publique, le 28 janvier 1876; occupa cette fonction jusqu'à sa démission en avril 1895. Nommé conseiller législatif de la division de Rougemont le 2 mai 1895.

Président de l'Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal en 1869 et en 1870, ainsi que de l'Institut canadien-français de Montréal en 1872. Fait officier de l'Instruction publique par le gouvernement français en 1878, commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand en 1886 et membre de l'Académie des arcades de Rome. Reçut un doctorat honorifique en droit de l'Université Laval et du Collège Bishop's de Lennoxville.

Décédé en fonction à Saint-Hilaire, le 23 avril 1905, à l'âge de 81 ans et 10 mois. Inhumé dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, à Montréal, le 26 avril 1905.

Avait épousé dans la paroisse Notre-Dame de Montréal, le 13 août 1850, Marie-Jeanne Pellant, fille d'Alexis Pellant, cultivateur, et d'Élizabeth Lionais.

Source : DBC

Date de mise à jour de la biographie : Mai 2009

Archives