Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Étienne Parent

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

Étienne Parent

(1802-1874)

 

Biographie

Né à Beauport et baptisé dans l'église de la Nativité-de-Notre-Dame, le 2 mai 1802, fils d'Étienne-François Parent, cultivateur, et de Josephte Clouet.

Étudia au Séminaire de Nicolet de 1814 à 1819, puis fréquenta le Petit Séminaire de Québec de 1819 à 1821, tout en collaborant au Canadien avec son confrère Augustin-Norbert Morin; de 1822 à 1825, fut rédacteur en chef de ce journal. Travailla dans la quincaillerie de son oncle Michel Clouet et à la ferme de son père avant d'étudier le droit, de 1825 à 1829, auprès de Joseph-Rémi Vallières de Saint-Réal, puis de Charles-Eusèbe Casgrain. Rédacteur de la partie francophone de La Gazette de Québec de 1825 à 1831. Nommé traducteur français adjoint et officier en loi de la Chambre d'assemblée du Bas-Canada en 1827. Reçu au Barreau en 1829.

Fut l'un des chefs du Parti patriote à Québec, notamment grâce à sa présence active au Canadien, qu'il contribua à relancer en 1831. Modéré, s'éloigna de Louis-Joseph Papineau et de l'aile radicale du parti en 1835. Devint, le 30 janvier 1833, le premier bibliothécaire de la Chambre d'assemblée dont la nomination ait été entérinée par ce corps. Conserva cette fonction jusqu'en 1835, puis fut nommé greffier en loi de l'Assemblée; perdit ce dernier poste par suite de son emprisonnement pour « menées séditieuses », du 26 décembre 1838 au 12 avril 1839. Fit paraître en 1840 et en 1841 la revue Le Coin du feu.

Élu député de Saguenay en 1841; antiunioniste; fit partie du Groupe canadien-français. Son mandat prit fin le 14 octobre 1842 suite à sa nomination à titre de greffier du Conseil exécutif; remplit cette charge jusqu'au 19 mai 1847.

Publia un article d'adieu dans Le Canadien le 21 octobre 1842, mais reprit sa collaboration en 1847 et de 1851 à 1854. Enseigna et fut conférencier, notamment à l'Institut canadien de Montréal, de 1846 à 1848, et devant différents groupes, à Québec, en 1852. Nommé sous-secrétaire de la province du Canada le 20 mai 1847; fut sous-secrétaire d'État dans le gouvernement fédéral du 29 mai 1868 au 8 juillet 1873.

Décédé à Ottawa, le 22 décembre 1874, à l'âge de 72 ans et 7 mois.

Avait épousé dans la cathédrale Notre-Dame, à Québec, le 30 juin 1829, Henriette-Mathilde Grenier, fille de Gabriel Grenier, tonnelier, et de Marguerite Grenier.

Neveu de Michel Clouet. Cousin de Georges-Honoré Simard.

Source : DBC.

Date de mise à jour de la biographie : Juin 2009

Archives