Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Claude Wagner

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

Claude Wagner

(1925-1979)

 

Biographie

Né à Shawinigan, le 4 avril 1925, fils de Benjamin Wagner, violoniste, et de Corona Saint-Arnaud.

Fit ses études à Shédiac au Nouveau-Brunswick, à Drummondville, au Séminaire des Oblats à Chambly, à l'Institut de philosophie de l'Université d'Ottawa, où il fut bachelier en philosophie. Fit son droit à l'Université McGill. Admis au Barreau du Québec en juillet 1949. Créé conseil en loi de la reine le 31 août 1961.

Pratiqua d'abord le droit avec Mes Létourneau, Monk et Tremblay, puis se joignit au cabinet O'Brien, Home, Hall et Nolan en 1951. Devint membre du cabinet Desjardins, Ducharme, Choquette, Wagner et Desjardins en 1961. Nommé substitut du Procureur général de la province de Québec pour le district de Montréal en 1960, et promu substitut en chef adjoint en 1961. Nommé professeur en droit criminel à l'Université de Montréal en décembre 1962. Nommé juge à la Cour des sessions de la paix le 8 août 1963, démissionna en 1964. Conseiller du Jeune Barreau de 1953 à 1956. Membre du Conseil national du Barreau canadien de 1956 à 1960 et trésorier provincial de cet organisme de 1959 à 1961. Nommé vice-président de la Société de criminologie du Québec en 1962.

Élu député libéral à l'Assemblée législative dans Montréal-Verdun à l'élection partielle du 5 octobre 1964. Solliciteur général dans le cabinet Lesage du 31 août au 30 octobre 1964. Procureur général du 30 octobre 1964 au 4 juin 1965 et ministre de la Justice du 4 juin 1965 au 16 juin 1966. Réélu dans Verdun en 1966. Candidat défait au congrès de direction du Parti libéral du Québec tenu les 16 et 17 janvier 1970. Démissionna le 16 février 1970. Nommé juge à la Cour des sessions de la paix, le 3 mars 1970, exerça jusqu'en septembre 1972. Élu député progressiste-conservateur à la Chambre des communes dans Saint-Hyacinthe aux élections de 1972. Réélu en 1974. Candidat défait au congrès de direction du Parti progressiste-conservateur en février 1976. Démissionna le 21 avril 1978 lors de sa nomination au poste de sénateur de la division de Kennebec.

Décédé en fonction à Montréal, le 11 juillet 1979, à l'âge de 54 ans et 3 mois. Inhumé dans le cimetière de Saint-Vincent-de-Paul, le 16 juillet 1979.

Avait épousé à Montréal, dans la paroisse Saint-Marc, le 31 octobre 1953, Gisèle Normandeau, employée de bureau, fille d'Arthur Normandeau et de Juliette Bélanger.

Date de mise à jour de la biographie : Juillet 2009

Archives