Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Henri Bourassa

Recherche avancée dans les fiches biographiques des députés

Pour savoir qui est votre député, saisissez votre code postal ou le nom de votre circonscription (comté). Pour accéder à la fiche biographique d’un député, saisissez le nom du député ou le nom de sa circonscription.

Veuillez saisir un mot clé avant d'effectuer la recherche.
Trouver un député selon les critères suivants : OU
 

Trouver un député selon les critères suivants :

OU

Ces critères ne peuvent être combinés avec le critère « Mots clés » de la recherche avancée.

Chercher par :

Veuillez saisir un mot clé ou sélectionner une session pour obtenir des résultats.

Henri Bourassa

(1868-1952)

 

Biographie

Né dans la paroisse Notre-Dame de Montréal, le 1er septembre 1868, fils de Napoléon Bourassa, auteur et peintre, et de Marie-Julie-Azélie Papineau.

Étudia à l'École Archambault, à l'École du Plateau en 1881, à l'École polytechnique de Montréal en 1885 et au Collège Holy Cross en 1886, à Worcester, dans l'État du Massachusetts.

De 1892 à 1895, fut propriétaire et éditeur du journal L'Interprète, publié à Clarence Creek en Ontario. Participa à la fondation du Nationaliste en 1904, pour lequel il fut journaliste jusqu'en 1910. Fondateur et directeur du quotidien nationaliste Le Devoir de 1910 à 1932. Propriétaire d'une ferme puis d'une scierie.

Maire de Montebello de 1889 à 1894. Marguillier et syndic de la paroisse Notre-Dame-de-Bon-Secours. Maire de Papineauville en 1897. Élu député libéral à la Chambre des communes dans Labelle en 1896. Démissionna le 26 octobre 1899 pour protester contre l'envoi d'un contingent militaire canadien en Afrique du Sud sans consultation des représentants du peuple. Réélu sans opposition député libéral dans Labelle à l'élection partielle fédérale du 18 janvier 1900. Réélu en 1900 et en 1904. Participa, avec Olivar Asselin, à la fondation de la Ligue nationaliste en 1903. Démissionna, le 26 octobre 1907, comme député fédéral pour se présenter candidat indépendant, dans Bellechasse, à l'élection partielle provinciale du 4 novembre 1907; il fut défait. Élu député de la Ligue nationaliste à l'Assemblée législative dans Saint-Hyacinthe et dans Montréal no 2 en 1908. Démissionna du siège de Montréal no 2 le 11 mars 1909. Ne s'est pas représenté en 1912. Élu député indépendant à la Chambre des communes dans Labelle en 1925. Réélu en 1926 et sans opposition en 1930. Défait en 1935. Appuya le Bloc populaire lors de la crise de la conscription.

Auteur de plusieurs publications et brochures, dont: Grande-Bretagne et Canada, questions actuelles (1902), Le problème des races au Canada (1910), Que devons-nous à l'Angleterre? (1915), Hier, aujourd'hui et demain (1916) et Le Canada apostolique (1916).

Décédé à Outremont, le 31 août 1952, à l'âge de 83 ans et 11 mois. Inhumé à Montréal, dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, le 4 septembre 1952.

Avait épousé à Sainte-Adèle, le 4 septembre 1905, Joséphine Papineau, fille de Godfroy Papineau, notaire, et de Marie-Alexina Beaudry.

Petit-fils de Louis-Joseph Papineau. Neveu de François Bourassa.

Date de mise à jour de la biographie : Avril 2012

Archives