Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Jean-Charles Chapais

Recherche avancée dans les fiches biographiques des députés

Pour savoir qui est votre député, saisissez votre code postal ou le nom de votre circonscription (comté). Pour accéder à la fiche biographique d’un député, saisissez le nom du député ou le nom de sa circonscription.

Veuillez saisir un mot clé avant d'effectuer la recherche.
Trouver un député selon les critères suivants : OU
 

Trouver un député selon les critères suivants :

OU

Ces critères ne peuvent être combinés avec le critère « Mots clés » de la recherche avancée.

Chercher par :

Veuillez saisir un mot clé ou sélectionner une session pour obtenir des résultats.

Jean-Charles Chapais

(1811-1885)

 

Biographie

Né à Rivière-Ouelle et baptisé dans la paroisse Notre-Dame-de-Liesse, le 22 décembre 1811, fils de Charles Chapais, négociant, et de Julienne Ouellet.

Étudia à Rivière-Ouelle, puis, de 1824 à 1830, au Séminaire de Nicolet. S'installa à Québec où, de 1830 à 1832, il prit des leçons d'anglais.

En 1833, s'établit comme marchand dans le fief de Saint-Denis, près de Kamouraska; associé dans les firmes Chapais et Fils et Chapais et Frères de 1840 à 1850. S'intéressa à l'agriculture, à l'élevage et à la pêche. Fut l'un des administrateurs du Grand Tronc. Prit en main la construction de l'église paroissiale à Saint-Denis de 1840 à 1856 après avoir travaillé à l'obtention de l'érection canonique et civile de la paroisse. S'occupa d'administration scolaire et municipale à Saint-Denis; fut le premier maire en 1845 et le premier maître de poste en 1849.

Défait dans Kamouraska à une élection partielle le 1er février 1851. Élu député de cette circonscription en 1851. Réélu en 1854, mais l'élection fut annulée le 29 novembre. Réformiste. Élu dans Kamouraska à une élection partielle le 30 janvier 1855. Réélu en 1858, en 1861 et en 1863. Bleu. Fit partie du ministère Taché-Macdonald, fut conseiller exécutif et commissaire des Travaux publics du 30 mars 1864 au 6 août 1865. À son entrée au cabinet, son siège de député était devenu vacant. Réélu à une élection partielle le 14 avril 1864; bleu. Membre du ministère Belleau-Macdonald, fut conseiller exécutif et commissaire des Travaux publics du 7 août 1865 au 1er juillet 1867. Son mandat de député prit fin avec l'avènement de la Confédération, le 1er juillet 1867; fut l'un des Pères de la Confédération.

Appelé au Conseil privé le 1er juillet 1867, en fut membre jusqu'à sa mort. Siégea au sein du cabinet Macdonald à titre de ministre de l'Agriculture, du 1er juillet 1867 au 15 novembre 1869, puis de Receveur général, du 16 novembre 1869 jusqu'à sa démission le 29 janvier 1873. Candidat dans Kamouraska aux élections à l'Assemblée législative et à la Chambre des communes en 1867; par suite d'irrégularités, les élections n'eurent pas lieu. Élu sans opposition député de Champlain à une élection partielle provinciale le 16 décembre 1867. Sénateur de la division de La Durantaye à compter du 30 janvier 1868. Appuya le Parti conservateur. Ne s'est pas représenté aux élections provinciales en 1871.

Décédé en fonction à Ottawa, le 17 juillet 1885, à l'âge de 73 ans et 6 mois. Inhumé à Saint-Denis, dans l'église paroissiale, le 22 juillet 1885.

Avait épousé dans la paroisse Saint-Louis, à Kamouraska, le 30 juin 1846, Henriette-Georgina Dionne, fille d'Amable Dionne, marchand, et de Catherine Perrault.

Père de Thomas Chapais. Beau-frère d'Élisée Dionne. Petit-neveu de Joseph Boucher.

Date de mise à jour de la biographie : Février 2009

Archives