Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Camillien Houde

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

Camillien Houde

(1889-1958)

 

Biographie

Né à Montréal, dans la paroisse Saint-Joseph, le 13 août 1889, fils d'Azade Houde, meunier, et de Joséphine Frenette.

Étudia aux écoles Saint-Joseph, Sarsfield, Le Plateau, Saint-Louis et au Collège de Longueuil.

Fut d'abord commis à la Banque d'Hochelaga en 1912, puis inspecteur adjoint et gérant de la succursale de 1916 à 1919. Représentant à Montréal pour la biscuiterie J. Dufresne de Joliette. Fit un stage à la compagnie La Sauvegarde et devint par la suite agent d'assurance.

Élu député conservateur dans Montréal–Sainte-Marie en 1923. Défait en 1927. Réélu à l'élection partielle du 24 octobre 1928. Élu chef du Parti conservateur le 10 juillet 1929. Chef de l'opposition conservatrice de 1929 à 1931. Défait dans Montréal–Saint-Jacques et dans Montréal–Sainte-Marie en 1931. Démissionna comme chef du Parti conservateur le 19 septembre 1932. Candidat conservateur défait dans la circonscription fédérale de Montréal–Saint-Henri à l'élection partielle du 17 janvier 1938. Élu député indépendant dans la circonscription provinciale de Montréal–Sainte-Marie en 1939. Ne s'est pas représenté en 1944. Candidat conservateur défait dans la circonscription fédérale de Montréal-Sainte-Marie en 1945. Élu député indépendant à la Chambre des communes dans Papineau en 1949. Ne s'est pas représenté en 1953.

Maire de Montréal de 1928 à 1932, de 1934 à 1936, de 1938 à 1940, de 1944 à 1954. Arrêté le 5 août 1940 en raison de son opposition à la conscription, fut interné dans un camp en Ontario jusqu'à sa libération le 16 août 1944. Président de la commission montréalaise de distribution du travail de janvier à avril 1932. Directeur du journal L'Illustration qui devint le Montréal-Matin en 1941.

Créé commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique et chevalier de la Légion d'honneur. Décoré de la Croix d'Italie.

Décédé à Montréal, le 11 septembre 1958, à l'âge de 69 ans. Inhumé à Montréal, dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, le 15 septembre 1958.

Avait épousé à Montréal, dans la paroisse Sainte-Cunégonde, le 22 octobre 1913, Bertha-Andréa Bourgie, fille d'Urgel Bourgie, entrepreneur de pompes funèbres, et de Victoria Saint-Onge; puis, à Montréal, dans la paroisse Sainte-Catherine, le 26 juin 1919, Georgianna Falardeau, fille de Jean-Baptiste Falardeau, peintre, et d'Agnès Germain.

Date de mise à jour de la biographie : Septembre 2015

Archives