Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Philippe-Honoré Roy

Recherche avancée dans les fiches biographiques des députés

Pour savoir qui est votre député, saisissez votre code postal ou le nom de votre circonscription (comté). Pour accéder à la fiche biographique d’un député, saisissez le nom du député ou le nom de sa circonscription.

Veuillez saisir un mot clé avant d'effectuer la recherche.
Trouver un député selon les critères suivants : OU
 

Trouver un député selon les critères suivants :

OU

Ces critères ne peuvent être combinés avec le critère « Mots clés » de la recherche avancée.

Chercher par :

Veuillez saisir un mot clé ou sélectionner une session pour obtenir des résultats.
Philippe-Honoré Roy

Philippe-Honoré Roy

(1847-1910)

 

Biographie

Né à Henryville, le 30 juillet 1847, fils d'Édouard Roy et d'Esther Lamoureux.

Étudia au Collège Sainte-Marie-de-Monnoir à Marieville, à l'Université Victoria à Montréal et au Collège militaire de Montréal. Compléta sa cléricature auprès de Louis-Amable Jetté. Admis au Barreau de la province de Québec le 15 juillet 1871. Créé conseil en loi de la reine le 22 juin 1899.

Exerça sa profession à Montréal et s'associa notamment à Flavien-Guillaume Bouthillier et Amédée-Emmanuel Forget, lieutenant-gouverneur des Territoires du Nord-Ouest et de la Saskatchewan, puis sénateur. Promoteur et président de la Compagnie du chemin de fer de la vallée est du Richelieu. Président de la Banque de Saint-Jean de janvier 1904 à mai 1908. Propriétaire de l'aqueduc de la Ville de Saint-Jean et de plusieurs fermes dans les environs de Saint-Jean et d'Iberville. Secrétaire en 1875, en 1876, en 1878 et en 1879, et membre de 1884 à 1886 et de 1890 à 1892 du Conseil du Barreau de Montréal. Syndic du Barreau de Montréal en 1889 et en 1890. Président du Club national.

Cofondateur du Parti national en 1871. Candidat libéral défait dans Iberville aux élections provinciales de 1890. Candidat conservateur défait dans Saint-Jean et Iberville aux élections fédérales de 1896. Élu député libéral à l'Assemblée législative dans Saint-Jean en 1900. Réélu en 1904. Choisi orateur de l'Assemblée législative le 15 janvier 1907. Ne s'est pas représenté en 1908. Précédemment, en février 1908, fut candidat défait à la mairie de Montréal.

Décédé à Montréal, le 17 décembre 1910, à l'âge de 63 ans et 4 mois. Inhumé dans le cimetière de Saint-Jean, le 20 décembre 1910.

Avait épousé à Saint-Jean-sur-Richelieu, dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste, le 11 juillet 1878; Auglore Molleur, fille de Louis Molleur, homme d'affaires, et d'Aurélie Molleur.

Beau-père d'Armand La Vergne.

Date de mise à jour de la biographie : Janvier 2013