Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Jonathan Sewell

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

Jonathan Sewell

(en ou avant 1766-1839)

 

Biographie

Né probablement à Cambridge, au Massachusetts, où il fut baptisé le 6 juin 1766, fils de Jonathan Sewall (Sewell), loyaliste et Procureur général de la colonie du Massachusetts, et d'Esther Quincy.

Forcé de quitter Cambridge en 1774 à cause de l'hostilité des patriotes américains, suivit sa famille à Boston, puis en Angleterre, d'abord à Londres, en 1775, ensuite à Bristol, en 1778. Après de brèves études au Brasenose College d'Oxford, quitta l'Angleterre en 1785 afin d'aller étudier le droit au Nouveau-Brunswick.

En 1787, fut nommé greffier de la Cour de vice-amirauté du Nouveau-Brunswick; admis au Barreau de cette colonie en 1788. Venu s'installer à Québec depuis peu, y reçut en 1789 une commission d'avocat. Devint Procureur général par intérim de la province de Québec en 1790. Exerça aussi le droit à titre privé, puis fut nommé en 1793 Solliciteur général et inspecteur du Domaine du roi. Devint Procureur général et Avocat général le 9 mai 1795. Accéda à la charge de juge de la Cour de vice-amirauté en juin 1796. Mit sur pied un service de renseignements avec John Richardson. À l'origine de la création, en 1801, de l'Institution royale pour l'avancement des sciences; en fut président en 1825 et en 1826. Fit l'acquisition de l'Hôtel de l'Union, qu'il loua, ainsi que de nombreuses propriétés dans la haute ville de Québec et dans les cantons.

Élu député de William Henry en 1796. Candidat dans Québec en 1800, mais retira sa candidature par suite de sa réélection dans William Henry. Réélu en 1804 et en 1808. Appuya généralement le Parti des bureaucrates. Son siège de député devint vacant par suite de sa nomination comme juge en chef du Bas-Canada le 22 août 1808. Entra au Conseil exécutif le 5 mai ou en septembre 1808 et y siégea jusqu'à sa démission, en septembre 1830, quand le ministère des Colonies accepta d'exclure les juges de ce conseil. Membre du Conseil législatif du 5 mai ou de septembre 1808 jusqu'à la suspension de la Constitution, le 27 mars 1838; en fut président à compter du 5 janvier 1809. Nommé conseiller exécutif en juin 1838, quitta son poste en novembre 1838. Démissionna de ses fonctions de juge en chef le 20 octobre 1838 pour des raisons de santé.

Dirigea un orchestre d'amateurs à Québec et fonda un quatuor où il jouait du violon. Transforma le Cirque royal en théâtre après l'avoir acheté. Membre du Club des barons. Prit part à la fondation de la Société littéraire et historique de Québec dont il fut l'un des vice-présidents, puis le président. Élu membre de l'American Philosophical Society; membre correspondant de la Massachusetts Historical Society. Présida la section québécoise de la British and Foreign Bible Society. Fit construire la chapelle Holy Trinity. Reçut, en 1832, un doctorat honorifique en droit de l'Université Harvard de Boston. Est l'auteur de Extrait des exemples de procédés dans la Chambre des communes de la Grande-Bretagne (Québec, 1792); Orders and rules of practice in the Court of King's Bench, for the district of Quebec [...] (Québec, 1809); Rules and orders of practice in the provincial Court of Appeals (Québec, 1811); A plan for the federal union of British provinces in North America (Londres, 1814); An essay on the juridical history of France, so far as it relates to the law of the province of Lower-Canada [...] (Québec, 1824); coauteur, avec John Beverley Robinson, de Plan for a general legislative union of the British provinces in North America (Londres, [1824]).

Décédé à Québec, le 11 novembre 1839, à l'âge d'environ 73 ans. Les obsèques eurent lieu en la cathédrale anglicane Holy Trinity, le 15 novembre 1839.

Avait épousé dans l'église presbytérienne St. Andrew de Québec, le 24 septembre 1796, Henrietta (Harriet) Smith, fille du juge en chef William Smith et de Janet Livingston.

Frère de Stephen Sewell.

Sorce : DBC.

Date de mise à jour de la biographie : Juillet 2009

Archives