Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Jean-Moïse Raymond

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

Jean-Moïse Raymond

(1787-1843)

 

Biographie

Né à La Tortue (Saint-Mathieu) et baptisé dans la paroisse Saint-Philippe, à Laprairie (La Prairie), le 5 janvier 1787, fils de Jean-Baptiste Raymond, marchand, et de Marie-Clotilde Girardin. Son prénom s'orthographiait aussi Jean-Moyse.

Étudia au Collège Saint-Raphaël, à Montréal, de 1798 à 1805.

Était associé avec son père, à Laprairie, en 1810, dans la Jean-Baptiste Raymond et Fils, spécialisée dans la production de la potasse et le commerce des produits manufacturés; dirigea l'entreprise de 1825 à 1839. S'installa à L'Assomption en 1839 et mit sur pied une distillerie, probablement à Saint-Jacques-de-l'Achigan (Saint-Jacques). S'intéressa aussi à la propriété foncière.

Élu député de Huntingdon en 1824. Réélu en 1827. Élu dans Laprairie en 1830. Appuya le Parti canadien, puis le Parti patriote. Réélu en 1834; conserva son siège jusqu'à la suspension de la Constitution, le 27 mars 1838. Élu sans opposition dans Leinster en 1841; antiunioniste; fit partie du Groupe canadien-français. Son siège devint vacant suite à sa nomination au poste de registrateur du district de Leinster, le 1er janvier 1842.

Major dans la milice en 1813, participa à la bataille de Châteauguay. Exerça les fonctions de juge de paix et d'inspecteur d'écoles.

Décédé à Saint-Jacques-de-l'Achigan (Saint-Jacques), le 8 février 1843, à l'âge de 56 ans et 1 mois. Inhumé dans l'église Saint-Pierre-du-Portage, à L'Assomption, le 11 février 1843.

Avait épousé dans la paroisse de La Nativité-de-la-Très-Sainte-Vierge, à Laprairie (La Prairie), le 20 novembre 1810, Archange Denaut, fille de François Denaut, [négociant], et d'Archange Sénécal; puis, dans la paroisse Saint-Pierre-du-Portage, à L'Assomption, le 5 juin 1815, Angélique (Marie des Anges) Leroux d'Esneval, fille de Laurent Leroux, négociant, et de sa deuxième femme, Esther Loisel.

Beau-frère de Joseph Masson. Beau-père de Tancrède Sauvageau et de Jean-Baptiste Varin. Oncle de Louis-François-Rodrigue Masson.

Souce : DBC.

Date de mise à jour de la biographie : Juin 2009

Archives